quand l’obéissance est devenue impossible d’Emmanuelle K

quand l'obéissance est devenue impossible d'Emmanuelle K

"Paris à l’aube.
Voir courir ceux qui vont quelque part pour y être
à l’heure."

Quand l’obéissance est devenue impossible raconte une traversée, propose un regard, décrit les émotions d’un être qui n’a jamais renoncé à l’utopie. Une parole très actuelle, très attendue, qui dessine un espace critique vivant, enfin respirable, vaste, sans faux semblants. Simple et vrai. Une liberté.
Quatre recueils pour une résistance, tous les éclats d’une expérience vitale, portés par la voix d’un poète.

Paru le 1er novembre 2000

Éditeur : La Différence

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Guennadi Aïgui

« Un peu »

bonheur ? – « Un peu »
béatitude – « Un peu » :

ô murmure : comme vent – du soleil :

de pain – un peu… et de lumière du jour… –

et du petit bruit des hommes
comme d’une nourriture – pour la Mort prête… –

que nous la rencontrions paisiblement
comme si nous étions tous toujours sur tout seuil –

en fraternelle souffrance… –

ô notre liberté !… – lueur d’âme :

simple :

« Un peu »
1975

Aïgui, « Un peu », Festivités d’hiver, traduit du russe par Léon Robel, Les Éditeurs français réunis, 1978.