qu’est-ce que la poésie ? de Didier Periz

qu'est-ce que la poésie ? de Didier Periz

Entre printemps, salons, marchés, lectures, mises en scène, concours, jamais la poésie n’a eu autant de vitrines.
Tous les éditeurs sont confrontés à une multitude de manuscrits tous plus géniaux les uns que les autres.
Le hic, c’est que la poésie publiée est très peu lue, la plupart des rencontres autour d’un texte ou d’un auteur ne réunit qu’un public clairsemé.
La raison ? des erzats de poésie sont majoritairement distillés avec l’aval matériel et moral de fonctionnaires de la culture de tous poils qui cachent leur ignorance derrière le concept de contemporanéité. Entendez non-sens, abstraction, tentatives maladroites de ready-made littéraires.
Cet opuscule illustre la poésie telle que nous l’aimons : elle délivre du sens et de la beauté. D’Antonin Artaud - « toute vraie connaissance est obscure » (Position de la chair) - Ã Jacques Rivière -« Il est impossible à l’homme de dire quelque chose qui nait point de sens » - (Reconnaissance à Dada), en passant par Thierry Metz et bien d’autres, vous goûterez ici les propositions choisies de notre marché poétique.

Paru le 1er juin 2008

Éditeur : Pleine page

Genre de la parution : Essai

Poème
de l’instant

Christian Morgenstern

« Nouvelles créatures proposées à la nature »

« Nouvelles créatures proposées à la nature »

L’oiseau-bœuf
Le dromadaire palmé
Le lion luisant
La roucouleuvre
Le hibou de manchon
Le cachalair
La punaise tentaculaire
Le taureau à sonnette
Le bœuf-paon
Le renard-garou
Le gentignol
Le pinson-scie
Le carlin d’eau douce
Le rat de vin
L’engouletempête
Le ver de ciel
Le chameau-épic
Le rhinocétalon
L’œillet-dinde de Noël
L’hommefeuille

Christian Morgenstern, Les chansons du Gibet, Die Galdenlieder, traduit de l’allemand par Jacques Busse, Les Cahiers Obsidiane, 1982.