marseille-postcards

Auteur : Liliane Giraudon

Liliane Giraudon, Jean-Jacques Viton

Marseille, une ville. Cette ville dont Walter Benjamin disait qu’
“il est plus dur d’en arracher une phrase que de tirer de Rome un livre”.
Une ville grandie dans les trafics portuaires, l’alternance des transits,
l’installation du cosmopolitisme. En même temps, il s’agit de deux écrivains qui rejouent*,
vingt ans plus tard, une partition épistolaire. L’ensemble se construit à partir d’un livre
perdu dans un bar de l’Estaque, une correspondance amoureuse, un projet de film
reposant sur un roman de Georges Bataille (avec Fernandel en vedette). Dans la redistribution
d’une collection de cartes postales anciennes, plusieurs manières peu orthodoxes de traverser
l’archéologie de cette ville sans faire l’économie de sa mémoire coloniale.

*Cet ouvrage est une réédition de Some postcards about C.R.-J. and other cards,
éd. Spectres familiers, 1983.

Paru le 1er décembre 2006

Éditeur : Le Bleu du ciel

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.