fissile

Contact

09310

Les Cabannes

Les mêmes, désolées

1er mai 2014

Les mêmes, désolées

Comme une voix criblée
par les voix du dehors
Elle,
au glissement d’une couleur
elle imite le métal maternel
la noirceur le monde
la noirceur du geste
elle estropie le monde

Sans couvercle d'André Du Bouchet

1er janvier 2014

Sans couvercle d’André Du Bouchet

Un Seul texte
Il n’y a qu’un seul jour où, en dépit de la nuit, on reste incessamment plongé.
Il n’existe qu’une seule phrase, qu’on a pas encore déchiffrée.
Le feu souffle à voix basse.

Poème
de l’instant

Eugenio de Andrade

Blanc sur Blanc

Traverser le matin jusqu’à la feuille
des peupliers,
être frère d’une étoile, ou son fils,
ou peut-être père un jour d’une autre lumière de soie,

ignorer les eaux de mon nom,
les secrètes noces du regard,
les charbons et les lèvres de la soif,
ne pas savoir comment

l’on finit par mourir d’une telle hésitation,
un si grand désir
d’être flamme, de brûler ainsi d’étoile
en étoile,

jusqu’à la fin.

Eugenio de Andrade, Blanc sur Blanc, Traduit du portugais par Michel Chandeigne, Éditions de la Différence, 1988.