Zabouré Zane d’Iraj Valipour, femmes postmodernes d’Iran, en 150 poèmes

Zabouré Zane d'Iraj Valipour, femmes postmodernes d'Iran, en 150 poèmes

Zabouré Zane : "psaumes féminins"

La plupart trentenaires et traduites pour la première fois, ces femmes (zane, en persan) se nomment : Mizbân, Zendehdel, Banishafi’, Jodeyri. et les autres ;
Il ne s’agit pas seulement d’une école littéraire.
A leurs yeux, l’islam radical est essentiellement moderne, et elles veulent le dépasser.

Anthropologue qui a fait de la poésie son terrain, Iraj Valipour nous propose une enquête au coeur de ce mouvement.
Il la mène avec brio et empathie, érudition et fantaisie, se faisant à son tour auteur postmoderne, et inventant pour l’occasion, entre essai et roman, un genre qui pourrait s’appeler " romanthologie ".

Paru le 1er mars 2014

Éditeur : Atelier de l’agneau

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

Es como abrir un menhir con las manos

Cesad de buscar, vosotros mismos sois la puerta
y también los guardianes que prohiben la entrada.
A cada paso que dais os alejais del ombligo
convertidos en fantasmas sedientos de aventura.
Creeís que el matrimonio os libera de la muerte
o que el dinero os inscribe en la jerarquía divina.
Cesad de buscar, el filtro mágico es la conciencia,
ojo que puede regresar a las cuencas vacías de Dios
atravesando la muerte. Nadie se encuentra a sí mismo
recorriendo los mares o bajando a cavernas.
No es fácil, es como abrir un menhir con las manos
porque tenemos un alma más dura que la piedra.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.