Zabouré Zane d’Iraj Valipour, femmes postmodernes d’Iran, en 150 poèmes

Zabouré Zane d'Iraj Valipour, femmes postmodernes d'Iran, en 150 poèmes

Zabouré Zane : "psaumes féminins"

La plupart trentenaires et traduites pour la première fois, ces femmes (zane, en persan) se nomment : Mizbân, Zendehdel, Banishafi’, Jodeyri. et les autres ;
Il ne s’agit pas seulement d’une école littéraire.
A leurs yeux, l’islam radical est essentiellement moderne, et elles veulent le dépasser.

Anthropologue qui a fait de la poésie son terrain, Iraj Valipour nous propose une enquête au coeur de ce mouvement.
Il la mène avec brio et empathie, érudition et fantaisie, se faisant à son tour auteur postmoderne, et inventant pour l’occasion, entre essai et roman, un genre qui pourrait s’appeler " romanthologie ".

Paru le 1er mars 2014

Éditeur : Atelier de l’agneau

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Serge Sautreau

Rivière je vous prie

Loin, un instant, des rives, souvenons-nous, riverains des cours de porcelaine, souvenons-nous des loges de verre, entre flammes et idoles, où se pâmaient le mythe, la révolte, les tyrannies de la fin…

Loin, à l’instant, loin du poumon fertile, c’est l’origine qui appelle avec de longs herbiers ondulant sous la nacre, laissant apercevoir des sables habités, des galaxie solubles, des à-pics de massifs coulés s’engloutissant dans le vert sombre.

Pour invoquer. Pour éveiller le dieu. Pour ne jurer de rien. Pour accueillir. Rivière.

Serge Sautreau, Rivière je vous prie, Éditions l’Atelier le Ciel sur la Terre, 1997