Yves Lemoine

Né à Paris 10ème, le jour de l’hiver un 21 décembre 1947, de parents inconnus. Adopté, vit ses deux premières années à Dakar. Etudes primaires et secondaires à l’Ecole Alsacienne, à Paris. Université Paris VIII Lettres modernes. Longtemps lié d’amitié avec Jean Lescure, Bernard Noël, Andrée Chedid, Michel Deguy, Roger Munier. Nombreux échanges de correspondance avec Yves Bonnefoy, André du Bouchet, Pierre Dhainaut.

Commence en 1964 ses activités littéraires en poésie (entre à la Société des Gens de Lettres en 1966, parrainé par Henri Queffélec et Jean-Claude Renard) puis en tant que plasticien avec des réalisations originales diverses : livres objets (collaboration avec Louis Levacher, Régis Bocquel, Michel Wohlfahrt, Etienne Leperlier), livres d’artistes ( avec Chaminade, Bernard Moninot, Picard L.B., Jef Friboulet, Souchière, Anna Staritsky, Théo Kerg ), chorégraphie, enregistrements textes et musiques avec Dominique Preschez, Abbaye de Fécamp, court métrage pour l’Institut national de l’audiovisuel (I.N.A.). Lectures à l’université de Bonn, à l’Institut français d’Heidelberg, à la Médiathèque de Lille, à la Maison de la culture du Havre, etc.

Après avoir cofondé l’Atelier des Grames ( avec Bernard Souchière et Nicolas Lemarin ), crée puis codirige avec Dominique Preschez la collection « Des Lettres » aux éditions Berger-Levrault, à Paris (y publient notamment Jacques Borel, Edouard Boubat, Claude Mouchard). Lié d’amitié avec ses pairs, Jean-Claude Renard, Henri Queffélec (avec qui il partage sa passion pour la mer ) puis, plus tard, Bernard Delvaille, Andrée Chedid, Bernard Noël (qui présente ses textes aux éditions Fata Morgana en1977, à l’éditeur Bruno Roy avec qui il se lie aussi d’amitié et chez qui il publiera plusieurs ouvrages), Pierre Dhainaut, Jean Lescure (ami généreux, fidèle à Gaston Bachelard, qui le présente à Pierre Emmanuel, et le fait entrer à l’I.N.A. comme conseiller artistique notamment pour la réalisation d’un court métrage), Jacques Bens, Roger Munier (qui préface l’un de ses premiers livres de poèmes) Yves Bonnefoy et André du Bouchet avec qui il échange des correspondances, il tente de créer une revue littéraire « La Compagnie des Lettres »puis une autre collection littéraire qu’il dirige chez l’éditeur Fischbacher…Accueilli par Jean-Louis Ezine, modeste collaboration aux « Nouvelles littéraires » aux côtés d’André Laude devenu un ami, correcteur au Groupe des Presses de la Cité, collaborateur de diffusion Littera pour les libraires du sud et des pays francophones notamment Belgique, Suisse, Québec etc. Achète en 1980 une librairie à Deauville, qui deviendra, aux dires des médias, un « carrefour littéraire » où se rencontrent auteurs et éditeurs parisiens. Sa librairie est classée en 1989 l’une des meilleures de France. Il doit fermer en 1990, bail résilié, chassé et ruiné par la stratégie de son propriétaire des murs, un puissant groupe propriétaire de casinos associé à un promoteur immobilier qui le jette littéralement à la rue ! (cf. Les médias : France Culture, TF1, France Inter, L’Express, L’Evénement du Jeudi, Europe1, Gault et Millau sélection, etc.) Suit une longue période de quinze années de silence pendant laquelle il travaillera chez des imprimeurs pour survivre.

En 1995, débute une activité de photographe plasticien centrée sur la représentation du nu masculin, grâce à l’extrême complaisance de son modèle Daniel, et de Mario ensuite. Expositions avec lectures à Lille (Médiathèque), Aix-en-Provence, Montpellier (Château de Castries, Fata Morgana), Paris, notamment chez Touzot, place Saint-Sulpice, où son amie la comédienne Annie Girardot se joint à lui pour une lecture de ses textes. Une partie de son œuvre photographique en 2002 est présentée à la ville de Caen devant une commission nationale, le triptyque « les trois visages » est sélectionné et fait l’objet d’une acquisition par l’Artothèque de Caen. Les récentes publications conjuguent poèmes, courts récits, aphorismes et photos en noir et blanc. Mais en 2016, quitte définitivement la photographie pour revenir au texte seul.

Vit une retraite solitaire en méditerranée, non sans penser avec nostalgie au Nord, à la Belgique (où il a vécu deux ans) et à la Normandie son port d’attache ! Après plus de 25 ans de silence, à peine plus de dix livres publiés, se consacre enfin pleinement et de manière intensive à l’écriture avec plusieurs nouveaux projets de publication pour 2020 et 2021. De retour avec regret dans le Nord, en juillet 2019.

Extrait

l’image
- le souvenir de son image -
se dévoile à peine

si l’ombre neige

l’écrit la dissimule
le temps paraît
un filet de voix une blessure de l’air

la voix ne fait que dissiper son histoire elle se souvient
elle se souvient seulement d’un visage
que le temps laisse à penser en filigrane

l’ombre d’une voix
peut-être

Bibliographie

Poésie :

  • Parler nu a deux visages, Éditions Fata Morgana, 2012.
  • L’Ombre d’une voix, peut-être…, Editions L’Atelier des Brisants, 2004.
    ( textes accompagnés de quarante-cinq photos - nus et portraits - réalisées par l’auteur )
  • L’Ombre d’une voix, peut-être, Livre d’artiste, livre sculpture en pâte de verre de Etienne Leperlier contenant quarante-cinq photos originales de l’auteur
  • De ce qu’il ne photographie pas, (livre d’artiste, extraits), 2002.
  • Nu, au dos d’un regard, éditions, G.K.C. (édition courante), 1999.
  • 1999 « Aide à la création » du ministère de la culture, centre national des lettres, pour l’ensemble de l’œuvre écrit
  • Au temps d’un regard est main qui passe, notes, essai sur l’acte photographique, éditions Fata Morgana, 1998.
  • Nu, au dos d’un regard, (livre-objet, édition originale, concept en plexiglas de l’auteur, 1998.
  • Tu oublies son nom, roman, gravures de Moninot, Éditions Fata Morgana, 1977.
  • Sur des poèmes de l’auteur, lithographies spatialises tactilistes de Théo Kerg, 1975.
  • Poème image, les doigts de l’eau, lino d’Anna Staritsky, 1975.
  • Écorchures, livre d’artiste ( sculpture pâte à papier de Louis Levacher), 1974.
  • Deux peaux l’apparence, Préface de Roger Munier, Éditions Formes et langages, 1972.
  • D’âge en âge jusqu’au retournement, Éditions Atelier des Grames, 1971.
  • Livre objet, aluminium de Régis Bocquel, sanguines de Jef Friboulet, 1971
  • Le Chemin de Phosphore, Atelier des Grames Livre objet, sculpture bois de Louis Levacher, 1971.
  • L’ouvre-demeure, livre d’artiste ( livre objet métal soudé de Guy Massuard ), 1971
  • A la distance des mains, Ouvrage bilingue traduit en allemand par le professeur Richard Beilharz, Gravure de Picard L.B, Institut Français d’Heidelberg, 1970.
  • Les Hauts de Terre, reliure-charnière en métal soudé de Guy Massuard, Atelier des Grames, Bois de Emile-Bernard Souchière, 1970.
  • Irradier l’insouciance, Atelier des Grames, 1970.
  • Pavés-poèmes en céramique de Michel Wohlfahrt Noctale, Éditions du Cercle Culturel de Bonaguil ( Aquarelle de Chaminade ), 1969.
  • Espace médian, Préface de Pierre-René Wolf, bois de Burel, Duranel, Levacher Éditions P.J. Oswald, 1968.
  • Le Partage des Eaux, Éditions Lecerf, 1966.

Publications en revues :

  • Critique, Création, Verticales 12, Les cahiers de L‘Ermite, La Barbacane, etc.

Conférences :

  • 1972 : La nouvelle poésie française. Institut Français d’Heidelberg.
  • 1973 Lecture, exposition de ses livres objets. Institut Français d’Heidelberg.
  • 1974 : La nouvelle poésie française. Université de Bonn.

Disque :

  • Confrontation orgue et poésie, Improvisations sur les textes de l’auteur, Dominique Preschez aux grandes orgues Cavaillé Coll de l’Abbaye de Fécamp, enregistrement public. Textes dits par Vicky Messica et l’auteur. Abbaye de Fécamp, 1972.

Film :

  • Écrire l’absence, court-métrage, Texte lu par l’auteur, citations de Michel Deguy et Bernard Noël, Institut National de l’Audiovisuel, 1977.

Expositions :

  • 1972 : Livres objets, collectif « le livre » Bibliothèque nationale de France.
  • 1998 : Nu, au dos d’un regard. Photos et livres objets. Médiathèque de Lille.
  • 1999 : Nu, au dos d’un regard. Photos. Librairie-Galerie "Les Mots à la Bouche". Paris.
  • 1999 : Nu, au dos d’un regard. Photos. Le Cid-Café. Avignon.
  • 1999 : Si l’ombre neige. Photos récentes et lecture d’Annie Girardot avec l’auteur. Espace jean Touzot, Paris.
  • 2000 : Si l’ombre neige. Librairie Etat d’Esprit. Lyon.
  • 2000 : Si l’ombre neige. Les Imprévus. Lille.
  • 2002 : Du mal désir d’ouvrir les mots. Galerie Susini. Aix-en Provence.
  • 2002 : L’ombre d’une voix, peut-être. Galerie Mise au point, Paris.
  • 2002 : Acquisition par l’Artothèque et la Ville de Caen du « triptyque, trois visages » portraits de Daniel.
  • 2003 : Collectif éditions Fata Morgana, château de Castries, CRL Languedoc-Roussillon, Montpellier
  • 2003 : Au regard du nu perdu, Maison de la photographie, Lille
  • 2004 : L’ombre d’une voix, peut-être. Centre d’Art contemporain Hospice d’Havré,
    Lille 2004, capitale européenne de la Culture.
  • 2005 : Illustration partielle du programme pour la création du Chant de la Terre de Gustav Mahler, par les Ballets de l’Opéra national du Rhin dirigés par Bertrand d’At

Présence en anthologie :

  • La poésie française des origines à nos jours, Robert Sabatier, Albin Michel.
  • La Nouvelle poésie française, Bernard Delvaille, Seghers.

En préparation :

  • Quand la demeure occupe l’incertitude du vent (petites proses).
  • Nuage à nuage (haïkus).
  • L’attente du silence (journal, notes, aphorismes).
  • La fin d’un souvenir (conte).
  • Journal d’un chat (journal à rebours).