Voz d’Eric Piette

Voz d'Eric Piette

"lorsque le train démarre
me revient la sensation
d’une blessure douce
comme les mains d’une mère

et le regard inquiet
et ceux qui me regardent partir

il s’agit de me réconcilier
avec moi-même"

Paru le 1er janvier 2012

Éditeur : Le Taillis pré

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

La vérité vraiment vraie
jamais ne se cache en l’obscurité,
elle se cache en la pleine clarté.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.