Voix vives de la méditerranée

Voix vives de la méditerranée

20 langues, 38 pays, 106 poètes :

Albanie, Algérie, Arabie Saoudite, Argentine, Bahreïn, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Catalogne, Chypre, Colombie, Croatie, Égypte, Émirats arabes unis, Espagne, France, France Occitanie, Grèce, Irak, Iran, Israël, Italie, Jordanie, Kosovo, Liban, Libye, Macédoine, Malte, Maroc, Mexique, Monténégro, Oman, Palestine, Portugal, Serbie, Slovénie, Syrie, Tunisie, Turquie.
Cette anthologie, conçue dans les semaines qui précèdent la quatrième édition du festival Voix Vives de méditerranée en méditerranée, comporte un texte inédit de tous les poètes invités à Sète à la fin du mois de juillet 2013. Les quatre Méditerranée qui nous sont familières y sont présentes – celles des pays latins, d’Afrique du Nord, des Balkans, d’Orient – et une cinquième, celle dont l’Histoire a « exporté » la culture dans le monde, outre-Atlantique ou en Afrique. Cent-six poètes vivants, venus de tous les horizons, constituent la mosaïque de ce livre, voué à la polyphonie des voix et des cultures. Chaque poème est édité dans sa langue originale, à laquelle nous réservons la « belle page », et traduit en français. Le lecteur pourra ainsi savourer la musique des mots, sans perdre de vue cet incessant tissage du dialogue entre les êtres, les cultures et les langues.

EXTRAIT

« Tu entendras l’appel de l’eau, comme une invitation à t’approcher,
à t’allonger sur le sable, à écouter
de longs récits qui, après tout, s’échappent
comme ton sang s’échappe de ton âme
et prend le large. »

Immanuel Mifsud (Malte)

Paru le 1er septembre 2013

Éditeur : Editions Bruno Doucey

Genre de la parution : Anthologie

Poème
de l’instant

Mohammed Khaïr-Eddine

Mémorial

Une clepsydre à la hotte des océans
bardée de silences ambiants arrime
un infini souverain au renouveau puissant…

Bleui ainsi que ton cœur éclaté en étoiles
filantes, il va, il se souvient
de tous les bataclans,
de navires en perdition
et des cieux souterrains,
de tes multiples faces –
royal et pur puisant la force
dans les ors incompris des hiéroglyphes et
dans
l’éclat précaire du Soleil.

Mohammed Khair-Eddine, 1941-1995, Mémorial , le cherche midi éditeur, 1991.