Voix seule

Auteur : Alain Veinstein

Voix seule

Comment l’appeler, ce livre : roman ?, poème ? Si je me décide pour roman, on me fera remarquer que je vais souvent à la ligne, comme dans les poèmes. Si je préfère parler de poème, on m’opposera la présence de personnages et des éléments d’une action à rebondissements, qu’on rencontre habituellement dans les romans.

Je laisserai en fin de compte au lecteur l’embarras du choix. Je lui dirai seulement que Voix seule résulte d’un pan de vie en compagnie de mots avec lesquels j’ai entretenu une relation qui m’a semblé juste. Ces mots, j’ai essayé de les mener dans l’inconnu, le plus loin possible. Je leur ai demandé de me surprendre.

Paru le 1er mai 2011

Éditeur : Seuil

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.