Voix d’encre

Recueil après recueil comme au fil de sa revue qui paraît deux fois l’an, VOIX D’ENCRE publie aussi bien les inédits de quelques grands aînés d’hier que ceux des alliés substantiels du temps présent. Parce qu’il faut sans trêve agrandir davantage ce domaine où nous voulons respirer, tout parcourir du monde comme des possibles, toutes les dimensions du jour comme les innombrables ailleurs. Il faut encore ne pas mourir au moins avant d’avoir allumé pour jamais un brasier de mots tellement clair et brûlant qu’il semble les choses mêmes, comme le voulait Alain Borne.
Parce que l’encre, sinueuse ou vive, entre langage et silence, porte pour chacun sa lueur, noire et aveuglante. Et doit franchir en crépitant un à un chaque mur planté en travers de la liberté. Parce que la découverte d’un manuscrit, puis le partage de cette découverte, nous importent au plus haut degré. Publiant, nous donnons à lire ce que nous aurions tant voulu écrire, ce qui se glisse jusqu’aux nappes profondes de notre être ; publiant, ce sont mille et mille miroirs que nous tendons.
Enfin, parce qu’à nos yeux, éditer poètes et artistes - en leur offrant un espace typographique de qualité avec des livres de chair et d’encre - s’apparente en quelque sorte à une utopie concrète. À cet idéal qui permet des livres issus d’une collaboration active, féconde, exempte de précipitation et sourde aux sirènes du mercantilisme. Libres, des livres à trois voix, celles de l’artiste et du poète, celle de l’éditeur.
VOIX D’ENCRE, une maison tant pour le verbe que pour les arts picturaux.
"Aux éditions Voix d’encre, affirme Jeanine Baude, on fabrique de beaux livres où les illustrations font corps avec le texte. "
Et Alain Freixe : "On ne cherchera pas à savoir qui a commencé, du peintre ou du poète. Seul importe le dialogue établi par les soins de l’éditeur. "
Le livre ou l’irremplaçable croisée d’expressions multiples.
Les mots donnent corps à la parole, le livre propage la lumière des mots…
Editions de poésie
Revue de poésie

Type de livres
Beaux-livres avec peintures, encres, calligraphies, dessins, etc…

Mode de diffusion
Auto-diffusé, auto-distribué

Année de création : 1990

Nombre de parutions par an : 12

Tirage moyen : 600

Auteurs phares : Alain Borne, Lucien Becker, Adonis, Charles Juliet, Kenneth White, Jean-Yves Masson, Max Alhau, Michel Thion, Jean-Vincent Verdonnet, Gabrielle Althen

Accepte de recevoir des manuscrits

Editeur : Alain Blanc
ablanc@free.fr

Contact

BP 83

26202

Montélimar cedex

Le ralentissement du tempo de Jean-Pierre Gandebeuf

1er octobre 2011

Le ralentissement du tempo de Jean-Pierre Gandebeuf

Illustrations :
Brunet Francis-Olivier
(gouaches)
Mes phrases n’ont pas d’appui pour vivre. Elles planent au dessus d’un fatras de pensées roulées dans la farine avec des miettes de mots dont certains affectés d’une anémie chronique tiennent une valise à la main. Ce sont des instantanés sans queue ni tête.

S’endormir à minuit pétantes et repérer vingt chamelles. Le sable viendra après, puis le Hoggar. Compter ensuite trois ressacs par litre d’écume. Installer mille billons floconneux dans une forêt (…)

Shingai Tanaka, calligraphe de kyôto de Sho International Lyon

1er octobre 2011

Shingai Tanaka, calligraphe de kyôto de Sho International Lyon

Maître Tanaka est né en 1942 à Tottori (Japon). Vice-Président de l’association des Calligraphes de Kyôto, il a enseigné tant à des disciples japonais (École Bokushin Shogei), qu’à de nombreux élèves occidentaux dans le cadre de l’association Sho International, qu’il a fondée à Kyôto en 1984. Son but, en effet, a toujours été de témoigner du caractère universel de la calligraphie sino-japonaise, et de la richesse de ses rencontres avec d’autres arts et d’autres sensibilités à travers le monde. Shingai Tanaka : (…)

Revue Voix d'encre n°45

1er octobre 2011

Revue Voix d’encre n°45

Proses et poèmes inédits de :
Annie Salager, Anthony Ryo, Françoise Hàn, Gilles Jallet, Claude-Henri Buffard, Marguerite Pastrone-Pinet, Pierre Cendors, Françoise Siri, Jacques Ancet, Isabelle Lévesque, Franck Castagné.

Ainsi va la nuit

1er octobre 2011

Ainsi va la nuit

La nuit nous plonge dans un nouvel espace-temps pour un autre vécu. Cela va de la quiétude réparatrice, de l’illusion, de la facétie, de la fête jouissive ou encore de la solitude jusqu’à la peur nocturne et la ruine des repères.
Tout redevient possible au cœur de la nuit. Tout s’emballe ou se calme, c’est selon. Multiple, la nuit revient chaque jour et reste inachevable. Nous venons de la nuit et finissons par y retourner.
Dix-sept auteurs et quinze artistes explorent la puissance de la nuit, la (…)

<i>Voix d’encre n°44</i>

1er juin 2011

Voix d’encre n°44

Au sommaire, proses et vers inédits de Christian Dotremont, Didier Pobel, Jérôme Ferdinand, Jean-Louis Jacquier-Roux, E.C. Belli, Chantal Bizzini, Evelyne Morin , Laurence Chaudoüet, Jeanne Bastide, Pedro Mairal (traduit de l’espagnol - Argentine - par Julia Azaretto, Franck Castagné).
Ce cahier est enrichi de logogrammes de Christian Dotremont.

Arrachures dedans de Laurent Grison

1er mai 2011

Arrachures dedans de Laurent Grison

Dessins : Yvon GUILLOU
“Arrachures dedans” s’ouvrent au-dehors et s’animent, éclisses, éclipses parfois, souffrent, mais sèment.
Yvon Guillou entend mes poèmes minuscules comme des cris dés-écrits, des éclats de voix qu’il métamorphose en univers majuscule. De bouche à oreille, de bouche à orage, ainsi se compose le recueil des écueils". (Laurent Grison)

La main de neige de Marc Legros

1er mai 2011

La main de neige de Marc Legros

encres : Anne-Flore LABRUNIE
“Il y a dans ces pages quelque chose d’impalpable, d’aérien, de spirituel, comme un aspect visible du silence. La Main de neige, jamais définie, ce qui contribue à sa force poétique, étendue sur l’ensemble du recueil, c’est un peu une présence, mais la présence qui rend possible toutes les autres présences. Non pas Dieu, mais plutôt une matière immatérielle, quelque chose comme le secret de la vie, que nous méconnaissons dès lors qu’il nous paraît banal d’être en vie.
“À (…)

Eurydice désormais de Muriel Stuckel

1er mai 2011

Eurydice désormais de Muriel Stuckel

Oeuvres : Pierre-Marie BRISSON
"Entre nos pas précautionneux / La splendeur de l’interstice / De toi à moi / La suspension vitale du regard / Orphée ne te retourne pas / Aime-moi sans impatience / De l’abîme je veux m’élever / Orphée ne me regarde pas / Laisse-moi le risque de la poésie / Le seuil n’est pas plus pur / Que l’ombre de mon éclat." (Muriel Stuckel)

Du bleu dans la mémoire

1er mars 2011

Du bleu dans la mémoire

Avant tout il s’agit de marcher, de regarder autour de soi, d’approuver ces paysages pour savoir que l’instant et l’éternité se fondent dans une même durée, dans les mêmes mots.

La trace silencieuse de Irène Duboeuf

1er février 2011

La trace silencieuse de Irène Duboeuf

"L’instant n’est rien
qu’une pliure
entre une cicatrice et un désir
Ainsi nous habitons à la jointure des pages
un espace improbable et toujours provisoire
Que faire de l’inachevé ?"

Poème
de l’instant

Gil Jouanard

Inédit

Seul l’inespéré
donne à la vie
le goût de vivre

Gil Jouanard, Inédit pour le Printemps des Poètes