Voix d’encre

Recueil après recueil comme au fil de sa revue qui paraît deux fois l’an, VOIX D’ENCRE publie aussi bien les inédits de quelques grands aînés d’hier que ceux des alliés substantiels du temps présent. Parce qu’il faut sans trêve agrandir davantage ce domaine où nous voulons respirer, tout parcourir du monde comme des possibles, toutes les dimensions du jour comme les innombrables ailleurs. Il faut encore ne pas mourir au moins avant d’avoir allumé pour jamais un brasier de mots tellement clair et brûlant qu’il semble les choses mêmes, comme le voulait Alain Borne.
Parce que l’encre, sinueuse ou vive, entre langage et silence, porte pour chacun sa lueur, noire et aveuglante. Et doit franchir en crépitant un à un chaque mur planté en travers de la liberté. Parce que la découverte d’un manuscrit, puis le partage de cette découverte, nous importent au plus haut degré. Publiant, nous donnons à lire ce que nous aurions tant voulu écrire, ce qui se glisse jusqu’aux nappes profondes de notre être ; publiant, ce sont mille et mille miroirs que nous tendons.
Enfin, parce qu’à nos yeux, éditer poètes et artistes - en leur offrant un espace typographique de qualité avec des livres de chair et d’encre - s’apparente en quelque sorte à une utopie concrète. À cet idéal qui permet des livres issus d’une collaboration active, féconde, exempte de précipitation et sourde aux sirènes du mercantilisme. Libres, des livres à trois voix, celles de l’artiste et du poète, celle de l’éditeur.
VOIX D’ENCRE, une maison tant pour le verbe que pour les arts picturaux.
"Aux éditions Voix d’encre, affirme Jeanine Baude, on fabrique de beaux livres où les illustrations font corps avec le texte. "
Et Alain Freixe : "On ne cherchera pas à savoir qui a commencé, du peintre ou du poète. Seul importe le dialogue établi par les soins de l’éditeur. "
Le livre ou l’irremplaçable croisée d’expressions multiples.
Les mots donnent corps à la parole, le livre propage la lumière des mots…
Editions de poésie
Revue de poésie

Type de livres
Beaux-livres avec peintures, encres, calligraphies, dessins, etc…

Mode de diffusion
Auto-diffusé, auto-distribué

Année de création : 1990

Nombre de parutions par an : 12

Tirage moyen : 600

Auteurs phares : Alain Borne, Lucien Becker, Adonis, Charles Juliet, Kenneth White, Jean-Yves Masson, Max Alhau, Michel Thion, Jean-Vincent Verdonnet, Gabrielle Althen

Accepte de recevoir des manuscrits

Editeur : Alain Blanc
ablanc@free.fr

Contact

BP 83

26202

Montélimar cedex

Aphorismes pour vivre

10 novembre 2022

Aphorismes pour vivre

Illustrations de l’auteur.
Un aphorisme peut nous pousser au changement par dix apprentissages, cent perspectives nouvelles, mille audaces à tenter. Une seule phrase peut illuminer nos lieux sombres, nous projeter hors de nos réclusions volontaires, nous arracher à nos exils intérieurs. Dans le tohu-bohu de notre époque, comment contribuer au scintillement du Sens ? En lançant dans la tempête ces « aphorismes pour vivre » comme une bouteille à la (…)

Malversations et autres textes brefs

10 novembre 2022

Malversations et autres textes brefs

traduit de l’anglais (USA) par Alain Blanc
Ambrose Bierce, le percutant père du Dictionnaire du diable, est aussi l’auteur de fables fantastiques et de nouvelles à l’humour très noir, souvent nourries par la guerre de Sécession. Il a en outre publié de nombreux textes réunis sous le titre Vues de côté, où s’exerce toujours sa verve acerbe. On pourra en lire une douzaine dans ces pages, sur des sujets aussi divers que la musique, les fantômes, le rire, le cannibalisme, le sommeil, l’art de la (…)

Ici ne tient jamais en place

10 novembre 2022

Ici ne tient jamais en place

Peintures de Anne Slacik
Ici ne tient jamais en place est la reprise inlassable du même thème qui est au cœur de la poétique de Dominique Sorrente : l’amour du vivant accueilli, la passion de l’intense et de l’insaisissable, le goût de croiser la minuscule histoire avec les questions immenses. Parce que les poèmes d’ici sont toujours des signes à ciel ouvert pour quand la vie relève du (…)

Haïkus du bord du chemin

10 novembre 2022

Haïkus du bord du chemin

Calligraphies de Frank Lalou.
Ce livre Haïkus du bord du chemin marque un nouveau caillou blanc dans l’amitié littéraire, littérale, entre le poète israélien Amir Or et le calligraphe hébraïque Frank Lalou. Leur première collaboration se fit sous le signe de l’érudition autour de l’Évangile Thomas. Ce nouvel opus est né sous le signe d’une passion commune pour l’Asie et le Japon.

Revue Voix d'Encre n°65

10 novembre 2022

Revue Voix d’Encre n°65

Peintures : Rémy Jammes.
Au menu proses et vers inédits de Jean-Michel MAULPOIX, Barbara LE MOËNE, Véronique GENTIL, Didier AYRES, Jean-Pierre GANDEBEUF, Gaultier ROUX, Jean-Marc FELDMAN, Jean-Pierre CHEVAIS et Charles BUKOWSKI.

La Montagne lumineuse

1er mars 2022

La Montagne lumineuse

peintures Mad

Des pas sous le sable

23 septembre 2021

Des pas sous le sable

Tout au long de cet itinéraire, les doutes, l’issue d’une vie hasardeuse, viennent en contrepoids d’un espoir toujours latent, même discrètement exprimé. Cet espoir ce sont les mots qui le détiennent, ces mots qui accompagnent le poète dans son errance : Les mots en cendres / un feu nouveau les recueillera. Et si l’espoir faiblit parfois, la vision de la nature, d’un paysage redonne des forces au marcheur-poète autant que les souvenirs que détient la mémoire, autant que les rêves qu’il n’abandonne (…)

La sixième extinction est en marche

23 septembre 2021

La sixième extinction est en marche

Qu’on se rassure : les dates prévues pour la sixième extinction seront mentionnées sur Wikipédia. Sur le sujet, nul ne peut faire de pronostic fiable, même mesuré à l’aune de la lanterne magique, des lignes de la main et des promesses d’éternité. Reste à contempler en gentleman la couleur grenat des Alpilles aux aurores, le pot-pourri des constellations à minuit heure du crime, la grâce du mirabellier, le vent mauvais, les naines blanches et l’infini qui va son train mais ne perd rien pour attendre…
La (…)

L'esprit et l'humour, l'éclair et la lumière électrique

23 septembre 2021

L’esprit et l’humour, l’éclair et la lumière électrique

Parfois, je me sens, avouait Mark Twain, comme la personne saine d’esprit dans une communauté de fous ; parfois, je me sens comme le seul aveugle là où tout le monde voit, le seul sauvage tâtonnant dans le collège des savants, et toujours pendant le service, je me sens comme un hérétique au paradis. Plus qu’au paradis, on brûle d’aller en enfer pour retrouver un écrivain assurément en bonne compagnie. Sur terre l’auteur, si connu pour ses romans à l’usage de la jeunesse, n’avait pas cessé de décocher ses (…)

Trois danses foirées

23 septembre 2021

Trois danses foirées

22 gravures de Pierre Jourde
Mettre en scène la prégnance de choses anciennes, les morts, les souvenirs, tout ce qui est de l’ordre du fané, du désuet, du décomposé. La force de ce qui n’est pas, mais qui par-delà le ridicule s’impose à nous. Cela prend à chaque fois la forme d’une danse (rock, rumba, valse), parce que la poésie est musique. Alors pourquoi ne serait-elle pas dansante ? On valserait sur elle, avec le fantôme des choses mortes. La sonorité est cacophonique, chocs de sonorités, (…)

Poème
de l’instant

Ailleurs

Quand je suis en mouvement, sans rien pour m’encombrer, je retrouve des réflexes du plaisir de la vie, du désir de la vie.
Ce n’est pas une fuite, c’est un appel.
L’appel de la vie.
Cette vie qui m’impressionne toujours autant.
C’est pour ça que je suis resté un vagabond.
Quelqu’un qui se contente de passer.
Et qui toujours s’en va ailleurs.
Cet Ailleurs qui me va parfaitement.

Gérard Depardieu, Ailleurs, Cherche Midi éditeur, 2020.