Vénus Khoury-Ghata

Écrivain d’origine libanaise, elle vit à Paris depuis 1972. Elle a publié une douzaine de romans, et autant de recueils poétiques. Elle a bâti au fil des ans une œuvre riche, alternant poésie et roman, qui a été couronnée de nombreux prix, prix Apollinaire, prix Mallarmé, Grand prix de Poésie de l’Académie française, Prix Goncourt de la Poésie…

Née au nord du Liban dans le village montagneux de Bécharré, Vénus Khoury-Ghata effectue des études de lettres et débute sa carrière comme journaliste à Beyrouth. En 1959, elle devient Miss Beyrouth. Elle divorce ensuite de son premier mari et épouse en seconde noces un médecin et chercheur français Jean Ghata. En 1972, elle s’installe en France et collabore à la revue Europe, dirigée alors par Louis Aragon qu’elle traduit en arabe avec d’autres poètes. Le thème de la mort s’impose souvent dans ses poèmes, sûrement à cause des deux premiers drames de sa vie : la guerre civile et la mort de son époux en 1981. Son oeuvre est riche et abondante : quinze recueils de poèmes ont reçu plusieurs prix et ont été récompensés en 1993 par le Prix de la Société des gens de lettres et quinze romans, dont La Maestra couronnée par le prix Antigona. Insatiable et passionnée, Vénus a su s’imposer très naturellement dans un monde d’homme et devenir l’une des plus célèbres écrivains et poétesses françaises.

Extrait

C’était hier
il y a très longtemps
la colère du père renversait la maison
nous nous cachions derrière les dunes pour émietter ses cris
la Méditerranée tournait autour de nous comme chien autour d’un mendiant
la mère nous appelait jusqu’au couchant

ça devait être beau et ce n’était que triste
les jardins trépassaient plus lentement que les hommes
nous mangions notre chagrin jusqu’à la dernière miette
puis le rotions échardes à la face du soleil

C’était ailleurs
il y a très longtemps
lasse de nous appeler
la mère quitta la terre pour entrer dans la terre
vue d’en haut elle ressemblait à un caillou
vue d’en bas à une pomme de pin écaillée
il lui arrivait de pleurer en sanglots qui faisaient frémir le feuillage
la vie lui criions-nous est une ligne droite de bruits
la mort un cercle vide
dehors il y a l’hiver
la mort d’un moineau a noirci la neige
mais rien ne la consolait

Quelle est la nuit parmi les nuits demandait-elle à la chouette
mais la chouette ne pense pas
la chouette sait
nous pensions à elle tous les jours
puis une fois la semaine
puis une fois l’an
dans une photo ses cheveux sont couleur sépia
les morts vieillissent comme le papier

Bibliographie

Recueils

  • Voix d’encre, 30 ans, ouvrage collectif, Éditions Voix d’encre, 2019.
  • Lune n’est lune que pour le chat, illustrations Sibylle Delacroix, Éditions Bruno Doucey, 2019.
  • Les mots étaient des loups, poèmes choisis, préface de Pierre Brunel Éditions Gallimard, 2016.
  • La fiancée était à dos d’âne, Éditions Gallimard, 2014.
  • Le livre des suppliques, Éditions Mercure de France, 2014.
  • Cherche chat désespérément, Éditions Écriture, 2013.
  • Où vont les arbres ?, Éditions le Mercure de France, 2011.
  • L’encens, illustrations de Guy Calamusa, Éditions Al Manar, 2010.
  • Pierres de sommeil, Éditions Al Manar, 2010.
  • Orties, Éditions Al Manar, 2010.
  • À quoi sert la neige ?, Éditions le Cherche midi, 2009.
  • Les obscurcis, Éditions Mercure de France, 2008.
  • Anthologie personnelle, Éditions Actes Sud, 1997.
  • Qui parle au nom du jasmin, Éditions des Moires, 1995.
  • Fables pour un peuple d’argile suivi de Un lieu d’eau sous la voûte ; et de Sommeil blanc, Éditions Belfond, 1992.
  • Les ombres et leurs cris, Éditions Belfond, 1979.
  • Au sud du silence, Éditions Saint-Germain-des-Prés, 1975.
  • Les visages inachevés, Éditions Beyrouth, 1966.

Romans

  • La fille qui marchait dans le désert, Éditions Mercure de France, 2010.
  • Sept pierres pour la femme adultère, Éditions France loisirs, 2008.
  • Le moine, l’ottoman et la femme du grand argentier, Éditions Actes-sud, 2003.
  • La maestra, Actes-sud papiers, 1996, réédition Babel, 2001.
  • Une maison au bord des larmes, Éditions Balland, 1998
  • Les fiancées du cap Ténès, Éditions le Grand livre du mois, 1995.