Valse mélancolique de Zbynek Hedja

Valse mélancolique de Zbynek Hedja

Traduit du tchèque et postfacé par Erika Abrams.
Édition bilingue, traduite et publiée avec le concours du Centre national du livre et du Conseil régional d’Auvergne

Zbyněk HEJDA
Né en 1930 en Bohême orientale, auteur et traducteur de nombreux livres publiés principalement après la chute des régimes totalitaires en Europe de l’Est, il est considéré par beaucoup comme un des plus grands poètes tchèques vivants. Son œuvre a été traduite en français, en allemand et en anglais.

Erika ABRAMS
Grand Prix national de la traduction en 1994, a édité ou traduit notamment Jan Patočka, Ladislav Klíma, Richard Weiner, Vladimír Holan et Jiří Kolář.

Paru le 1er novembre 2008

Éditeur : Cheyne

Genre de la parution : Version bilingue

Poème
de l’instant

Ludovic Janvier

Bientôt le soleil

« Je ne cherche pas l’essor, l’oubli, la grâce, je sais qu’ils me sont impossibles. Et d’ailleurs je ne le voudrais pas. L’ange me fait peur. Non, je cherche la présence et le poids, ou plus exactement la présence me cherche, le poids me trouve, le poids sur moi de la lumière comme un mur, la présence à plein regard de la mer qui fait masse ou du feuillage hanté par le ciel. De sorte que les jours de timidité, ou de trop fort vouloir, je reste pris dans la glu du moment, prisonnier du trop plein jusqu’à la nausée. Les jours de décision, j’allais dire de légèreté mais ne te vante pas, je vois sortir de moi une réponse, plus ou moins claire, plus ou moins simple, plus ou moins forte. Content ? Non, jamais content. Mais, quand même, content. »

Ludovic Janvier, Bientôt le soleil, Flohic Éditions, 1998.