Valérie Rouzeau lit ses poètes

Auteur : Valérie Rouzeau

Les bibliothèques et le studio d’électro-acoustique de Pantin, le Conseil Général du " Neuf Trois " -– Seine Saint-Denis — sont des gens, des gens qui m’ont invitée, entre autres, à dire à voix haute et enregistrer de la poésie. Ma poésie. Quelle poésie ? Celle de mes étagères que pour cause de déménagement je mettais alors en boîtes ? (…)
Quelle poésie ? L’ampleur de la question me donnait le vertige comme si je m’étais retrouvée penchée en haut d’une échelle inhumaine tant il aurait fallu embrasser tout le monde et n’oublier personne. (…) Ces vingt-deux sont de mes phares, lanternes, loupiotes. J’apporte une grosse boîte d’allumettes pour toute la compagnie… "

Paru le 1er septembre 2003

Éditeur : Le Temps qu’il fait

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.