Unicité.

Contact

3 sente des Vignes

91530

Saint-Chéron

Dans le froissé d'une forêt

3 août 2022

Dans le froissé d’une forêt

Claire Kalfon poursuit son voyage introspectif en traversant des contrées familières et profondes comme une forêt. C’est avec délicatesse qu’elle pose le pied en terre de l’intime et c’est avec délicatesse qu’il faut effeuiller chacun de ses poèmes. Prendre ce temps-là dans le silence de la parole poétique qui est ce vrai lieu si cher à Yves Bonnefoy. Et auquel cette collection doit tant.
Dans le froissé d’une forêt
en bordure du vaste monde
je déplie comme je peux
les ramures basses
l’une après (…)

Écrire à dessein

3 août 2022

Écrire à dessein

Dessins de Jean-Louis Guitard
Textes de Pierre Kobel
On les croirait nés l’un pour l’autre. Le mot et le trait, le noir et le blanc, le visage de l’insondable et la voix du poète saisis avec une précision d’orfèvre. Pierre Kobel et Jean-Louis Guitard accordent leurs plumes et entraînent entre ombre et lumière le lecteur dans une conversation intime que la Nature et le Désir abreuvent pour notre plus grand ravissement.
« A la fenêtre il y a un arbre
Au-dessus de l’arbre il y a le ciel
Dans le ciel (…)

Sous l'odeur des troènes

23 juin 2022

Sous l’odeur des troènes

Depuis sa première publication en 2004, Hervé Martin a toujours su que ses différents livres avaient pour but de préserver la mémoire des êtres qui, à l’arrière-plan de l’histoire, ont contribué à rendre notre existence acceptable. Même si au départ son objectif était obscur, il s’est donné les moyens artistiques, notamment en lisant d’une manière attentive les poètes de son temps, de parvenir à sauver de l’oubli des individus et des lieux, qui, sans lui, auraient définitivement disparu. Hervé Martin ne s’y (…)

La promeneuse du temps

14 avril 2022

La promeneuse du temps

« La promeneuse brave l’interdit pour écouter le silence de la cap« l’arrêt. La plume nourrie de sa révolte intérieure s’étend, prolifique. La couleur qui entérine le geste, la profondeur d’une pensée abyssale, la réflexion… Le peintre et le poète ; même combat, face à cet espace blanc-silence, qui au fil des mots, au fil des pas, se déclinera en verve poétique et rhétorique… »
Extrait de la préface de Mylène Vignon La crucifiée du silence Étrangère à elle-même Devient verticale Ingurgite une mémoire Embrase (…)

Les accouchantes nues

1er avril 2022

Les accouchantes nues

Anne Barbusse

Lisière d'instants

30 mars 2022

Lisière d’instants

Vingt-deux poèmes évoquent la liberté de mouvement, celle d’aller d’un lieu à l’autre sans être surveillé : jardin, source, clairière, mégalithe, sanctuaire, désert, route, ciel d’été, parking, ville, intérieur, demeure, quartier… Vingt-deux poèmes qui se lèvent à l’est pour cheminer vers l’ouest. Chaque lieu se tient en un espace qui lui est propre : du très circonscrit à l’infiniment grand. Chaque lieu tient aussi dans les limites des instants que l’on y passe et où l’on « fait sa rencontre ». Pourtant (…)

L'hivernant

30 mars 2022

L’hivernant

L’écriture ciselée de Frédéric Besnier, dont L’hivernant est le premier recueil publié, nous mène sur les sentiers de la nostalgie en lien avec l’enfance et le sentiment amoureux qui est une affaire très sérieuse quand on a dix-sept ans, et plus… La sensibilité du poète qui penche parfois vers une douleur exquise ne peut laisser indifférent le lecteur en quête d’intériorité. La consolation, c’est la nature comme ressourcement, l’esprit c’est l’écriture venue du sang de la terre. Frédéric Besnier n’a pas (…)

Recouvrer le monde

30 mars 2022

Recouvrer le monde

Avec ce nouveau recueil, Hervé Martin invite le lecteur à l’accompagner dans ses observations et à faire silence, comme pour mieux découvrir ou apprivoiser ce qui tout au long du recueil va faire sens. Certaines strophes nous bouleversent par les impressions métaphysiques qui émanent, paradoxalement, de beaucoup de simplicité. Découverte de la forêt rime ici avec découverte de soi. Hervé Martin est de ces poètes qui nous font entrevoir les beautés cachées en nous, en les révélant par le pouvoir de mots (…)

Sertão mystique

1er janvier 2022

Sertão mystique

Jean-Pierre Rousseau

Nervures – considérations

19 décembre 2021

Nervures – considérations

« Mes considérations, franches coupes arriérées, extravagantes et extrapolées sur les quelques nervures qui ont embranché mes circuits sensoriels.
Si je n’étais pas un enfant drôle, je ris maintenant.
Riez avec moi, dépecez mes pièces, mes éloges et mes quelques plantations, découpez mes mots, mes vers, mes pensées. Faites feu de mes armatures, des objets que je vous donne. J’ai dans mes mains toutes les âmes à qui l’amour n’est pas le don approprié, à qui l’égarement, la fête et les éclipses font (…)

Poème
de l’instant

Andrée Appercelle

Soleil noir ta peau

Aucun souffle
cette immobilité
de pierre épuise
un siècle
me sépare
de ta peau
que je voudrais
minérale
pour fermer
mes doigts
sur elle comme
on chauffe
un caillou

Andrée Appercelle, Soleil noir ta peau, Le Temps des Cerises, 2006.