« Une contemplation olfactive »

AU MUSÉE DE L’ORANGERIE

25 MARS / 18h30 & 19h45

UNE CONTEMPLATION OLFACTIVE DANS LA SALLE DES NYMPHÉAS DE L’ORANGERIE

Par MATHILDE LAURENT - RYOKO SEKIGUCHI - NICOLAS MAURY

Le Musée de L’Orangerie s’associe au Printemps des Poètes afin de célébrer L’Éphémère, du 12 au 28 mars 2022.

Tenter de retenir l’éphémère à force de mots ou de coups de pinceaux est une quête bien connue. Tenter de retenir l’éphémère à force d’arômes, d’effluves, de fragrances, de senteurs et de souvenirs est une aspiration plus secrète. « Rêver des jours entiers sur le parfum d’une fleur », comme l’écrivait Baudelaire, tel est le quotidien de Mathilde Laurent lorsqu’elle compose ses parfums.
Une rencontre inédite, un temps de communion au beau milieu des huit compositions des grands « Nymphéas » de Claude Monet, pour laisser libre cours aux sens, à l’évocation et à l’inoubliable.
Au travers d’une conversation croisée sur l’éphémère et le parfum, cette Contemplation olfactive sera composée de rencontres et de lectures de textes de Ryoko Sekiguchi autour du muguet et de sa symbolique par Nicolas Maury.


Réservation obligatoire : www.billetterie.musee-orangerie.fr
Inscription sur place dans la limite des places disponibles

Pour plus d’informations : https://www.musee-orangerie.fr/fr/programmation-culturelle/nocturne-exceptionnelle-de-la-poesie-avant-toute-chose-202451.



Partenaires




Poème
de l’instant

Juneau

Had I been there
Looking across at the glacier
And wondering why it recedes
And does not advance,
I would surely have gone
To the little cafe on the wharf
And lunched on fresh halibut.
I would have been
Where I ought to have been,
In my mind, fishing deep waters.

N. Scott Momaday, « Juneau », apulée, Éditions Zulma, 2021.