Un visage ne va pas de soi

Auteur : Etienne Orsini

Un visage ne va pas de soi

EXTRAITS

À la fonte des sables
Serons-nous trop morts
Pour voir
Ce qui se cachait sous le temps ?

*****

Une vieille penche sa fenêtre
Sa maison
Moment où tout bascule

*****

À présent que la guerre
se déclare dans un murmure
Il faut prêter l’oreille
Pour mourir

*****

Le trop plein du miroir
Quand le moi éclabousse

Un poème qui ressemblerait
Trop à un poème
En serait tout sauf un

*****

Où la branche s’enracine
Prend le bleu tout autour

Les pupilles se dilatent
Jusqu’au ciel

L’horizon plisse
- Mais pour qui donc-
Un regard de franche
Compassion

Il y a si loin d’ici aux origines
Le retour est encore derrière nous

Paru le 1er octobre 2015

Éditeur : Recours au poème

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.