Un temps pour s’étreindre de Sébastien Smirou

Un temps pour s'étreindre de Sébastien Smirou

À l’origine, un travail thérapeutique avec des enfants, et le sandwich de la pause, une commande pour une anthologie de poésie destinée à la jeunesse, une lettre cryptée de Sand à Musset dans laquelle elle mixe une prose d’amour très chaste et un billet plein de fougue érotique (il suffit pour le voir apparaître de ne lire qu’une ligne sur deux : les lignes les plus crues sont comme prises « en sandwich » par les autres). Mais Sébastien Smirou a renforcé la contrainte initiale, en créant un « sandwich double » : le poème intégral y dissimule non pas un mais deux autres textes : celui que forment seuls ses vers impairs, puis celui que forment ses seuls vers pairs. Au final le sandwich double est donc triple…

Paru le 1er novembre 2011

Éditeur : POL

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Alejandro Jodorowsky

Es como abrir un menhir con las manos

Cesad de buscar, vosotros mismos sois la puerta
y también los guardianes que prohiben la entrada.
A cada paso que dais os alejais del ombligo
convertidos en fantasmas sedientos de aventura.
Creeís que el matrimonio os libera de la muerte
o que el dinero os inscribe en la jerarquía divina.
Cesad de buscar, el filtro mágico es la conciencia,
ojo que puede regresar a las cuencas vacías de Dios
atravesando la muerte. Nadie se encuentra a sí mismo
recorriendo los mares o bajando a cavernas.
No es fácil, es como abrir un menhir con las manos
porque tenemos un alma más dura que la piedra.

Alejandro Jodorowsky, Traduit de l’espagnol (Chili) par Martin Bakero et Emmanuel Lequeux
dire ne suffit pas, no basta decir, Le Veilleur Éditions, 2003.