Un poète fusillé. Vers choisis de Nikolaï Oleïnikov

Un poète fusillé. Vers choisis de Nikolaï Oleïnikov

Trad. du russe et préfacé par Anne de Pouvourville

Édition bilingue
Collection Du monde entier, Gallimard

« Personne ne répond –
Seul gémit le bois,
Le poète au fond
Du cœur connaît l’effroi.

Le cœur s’arrête, hélas,
À tout jamais,
Et gicle à sa place
Un liquide mauvais,

Le monde sans moi
Ailleurs tournera,
Et le ver des morts
Rongera mon corps. »

Paru le 1er mars 2016

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Marceline Desbordes-Valmore

« Les roses de Saadi »

J’ai voulu, ce matin, te rapporter des roses ;
Mais j’en avais tant pris dans mes ceintures closes
Que les nœuds trop serrés n’ont pu les contenir.

Les nœuds ont éclaté. Les roses envolées
Dans le vent, à la mer s’en sont toutes allées.
Elles ont suivi l’eau pour ne plus revenir ;

La vague en a paru rouge et comme enflammée :
Ce soir, ma robe encore en est tout embaumée…
Respires-en sur moi l’odorant souvenir.

Marceline Desbordes-Valmore, « Les roses de Saadi », Poésies de 1830.