Un loup aux aguets d’Abbas Kiarostami

Un loup aux aguets d'Abbas Kiarostami

Taduction de Nahal Tajadod et Jean-Claude Carrière

Courts et ciselés comme des haïkus, ces poèmes traduits du persan par Jean-Claude Carrière et Nahal Tajadod évoquent à la fois des perceptions et des émotions. Prolongeant le sillon subtil tracé dans son premier recueil, Avec le vent (Pol 2002). Abbas Kiarostami donne à voir et à ressentir, à travers Un loup aux aguets, l’enfance et la nature, l’amitié et la solitude, ce qui passe et ce qui demeure.

Paru le 1er novembre 2008

Éditeur : La table ronde

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.