Un fanal pour le vivant

Auteur : Christophe Dauphin

Un fanal pour le vivant

De Rabelais à Yves Martin, en passant par les Vaux de Vire d’Olivier Basselin et de Jean Le Houx ou les exhortations de Charles Baudelaire, le vin et l’alcool ont toujours constitué un précieux fanal pour le vivant. Christophe Dauphin en témoigne à son tour, à la suite de ses aînés, mais sans gaillardise ni penchant pour la chansonnette. Tout en célébrant la richesse des terroirs consacrés, ses poèmes nous font voyager à travers l’Europe et le monde. Ici, le vin parle d’abondance, et la dive bouteille coule à flot pour exalter la joie, l’humour, la révolte, la nostalgie et la mélancolie aussi, pour partager dans l’amitié la splendeur des émotions et ce secret ultime : quelles que soient les circonstances, il faut savoir raisin garder !

César BIRÈNE

Paru le 1er mars 2015

Éditeur : Les Hommes sans Epaules éditions

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Matthieu Messagier

post-verbum aux demains sans tutelles

la plupart des manèges et la nuit a tardé
dessus les restes hasards de sueurs nouvelles nées
et dès que les rôles emportent les légendes
là où les sons obtiennent le fard à déprendre
sur les voiles de larmes encore rugueuses
que le parage a abandonné derrière lui
des papillons de nuit aux teintes obscurantes
pour ce que leur vie arrête en ce royaume
soudain allument de biais sans que l’os y consente
les us inespérés de mondes en dense et séculiers
et les dés à découdre du moins résolvent les passés
et au chas des jeux de pôles se faufilent d’autres étés
si l’écho des odes après-voir offre la merveille
même surgie d’ailleurs où l’âme se porte sans appareil

inédit pour le Printemps des Poètes