Un chant parmi les ombres

Auteur : Pierre Tanguy

Un chant parmi les ombres

L’auteur nous dit ici que les morts nous habitent. Il s’interroge sur l’au-delà et sur la vie éternelle. Il questionne la religion au sein de laquelle il a grandi. Il se tourne aussi vers les poètes, vers ceux pour qui chaque instant est « tissé d’éternel ». Son texte s’élève alors au niveau du chant, dans cette quête d’un paradis « dispersé sur toute la terre » dont il importe, selon le poète Novalis, de réunir « les morceaux épars ».

« Un chant léger, discret, de questionnements plus que de réponses (…)
Je n’ai pas vu d’ombres dans ces poèmes. Pas du tout. Mais une lumière ».
François de Cornière (extrait de la préface)

Texte de l’éditeur.

Paru le 12 mars 2019

Éditeur : La Part commune

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.