Un autre chemin de Maria Mercedes Carranza

Un autre chemin de Maria Mercedes Carranza

Doux mensonge

Avant de découvrir que le beau chemin
n’est qu’une farce inutile,
un puits d’eaux mystérieuses
d’où nous avons tiré ce qui n’existe pas ;
avant que l’approche de l’ennui
ou la ruine du sourire n’apparaissent ;
avant que la frivolité
ne vienne se recoucher dans mon lit ;
avant que le désir ne se corrompe
ou les mots ou les rires,
laisse-moi te demander que le mensonge,
le doux mensonge d’être toi et moi dure
le vaste temps de cet instant.

Extrait de Un autre chemin / Otro camino,
L’Oreille du Loup, 2013.

Paru le 1er mai 2013

Éditeur : L’oreille du Loup

Genre de la parution : Version bilingue

Poème
de l’instant

Le Chant du métèque

Vous ne saurez jamais ma soif mon angoisse
des visages douloureux, des nébuleuses obscures,
des sourires lumineux, des carrefours tordus,
du temps qui naît, du temps qui meurt,
des fenêtres closes, des tombes étales
sous le baiser humide du ciel.

Jean Malaquais, « Le Chant du métèque », Revue Caravanes 7, Éditions Phébus, 2001.