Un art des passages

Auteur : Pierre Dhainaut

Un art des passages

Un art des passages se divise en quatre parties, deux sont consacrées aux poètes et aux peintres, deux à des réflexions sur la création, chacune précédée d’une série de poèmes.

La première partie : « Nulle part notre lieu // mais un poème en est la porte ». Avec le titre, Pierre Dhainaut nous donne ses convictions de poète, l’attachement indéfectible à la poésie comme sens à la vie, et la nécessité de ne pas arrêter son regard mais de le laisser recevoir tous les « lieux ».
« Que serait un poème si la confiance ne le portait pas ? Sans elle, l’écriture me semble impossible, mais elle a besoin pour ne pas trop s’égarer, ou se leurrer, de la vigilance. La confiance est spontanée, la vigilance s’entretient. J’ai tout à apprendre évidemment de celle d’autrui. »

Paru le 1er juin 2017

Éditeur : L’herbe qui tremble

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.