« UN POÈME POUR LA VIE »

CHARLES BAUDELAIRE par MICHEL HOUELLEBECQ
FRIEDRICH HÖLDERLIN par ANDRÉ VELTER
VALERY LARBAUD par MARIE MODIANO
JIM MORRISON par ÉRIC CANTONA
FERNANDO PESSOA par CYRIL DION
ARTHUR RIMBAUD par ZÉNO BIANU
HECTOR DE SAINT-DENYS GARNEAU par DENISE DESAUTELS
YI SANG par LAURA VAZQUEZ

« Dès les premiers mots la douleur de Baudelaire est la mienne, elle est l’universelle
Douleur, il est mon semblable, mon frère, mais c’est à partir du mystérieux et tendre Ma
douleur, donne-moi la main que je bascule, cinquante ans après avoir découvert ce poème,
dans un état d’hallucination, je ne vois pas d’autre mot. »

Michel Houellebecq
à propos du poème « Recueillement » de Charles Baudelaire

Gare de Marseille Saint-Charles / Esplanade
Du 24 février au 1er avril en gare de Marseille Saint-Charles

Partenaires :

Poème
de l’instant

L’homme désert

Il n’y a pas d’aigle sans désirs.
Il n’y a pas d’aveugle sans regard.
Il n’y a pas de Bonheur.

Mais il n’y jamais ce chant tournoyant et délivrant, cette Parole de toujours, cette terrasse de splendeur portée entre les bras du jour, il n’y a pas ce chant et cette bouche qui chante, et ce corps qui chante cette bouche, et ce désir qui chante ce corps qui l’emporte à sourire, s’il n’y a pas Celle même qui attend encore, au milieu des palmes et des pluies, d’être déliée de son ombre.

André Delons, L’homme désert, Éditions Rougerie, 1986.