UN NOUVEAU PRÉNOM À DONNER AUX ENFANTS QUI NAISSENT

Serge Pey

Quand je suis né

ma mère m’a donné un nom

que je n’ai pas choisi

au milieu des alphabets et des lettres

Je l’ai porté sans arrêt jusqu’à user

mes adresses mes signatures

et même la tombe

et le silence de mes photos

Mais depuis ce matin

J’ai changé de nom et d’adresse

Je m’appelle désormais Charlie

rue de Charlie

comme des milliers d’hommes et de chiens

et de femmes et de cris

comme Alpha Bravo

Charlie Delta Echo

Entièrement Charlie

Absolument Charlie

Parce que j’ai ma cartouchière

pleine de stylos et de gommes

pour dessiner le rire du monde

qui ne s’efface pas

Parce que je n’ai plus que ça

et que ma bouche vole en éclats

comme une vitre

dans une mare de rires

Mais sachez-le

mon nouveau nom n’existe pas

sur le calendrier des rires de l’infini

Alors j’appelle dans la nuit

je vous appelle

pour ajouter son Saint

sur la liste

de tous les noms de la lumière

Parce que je sais

que des noms inconnus

sont parmi nous

ici très bas dans le silence

Surtout ceux

qui pleurent dans les anniversaires

des yeux qui regardent le ciel

Aidez-moi

Je vous en prie

Je voudrais qu’on ajoute Charlie

sur la liste des courages

qui rient dans l’espérance

Aidez-moi

avec ce soleil de janvier

qui est aussi

une réserve de rires

perdant peu à peu

la force absolu de ses prénoms

et de ses cris

Aujourd’hui c’est la Saint Charlie

même pour moi qui ne crois pas au ciel

caché dans les étoiles

parce que le ciel est parmi nous

et qu’il me fait rire encore dans son espoir

Serge Pey

Poème
de l’instant

James Noël

Brexit

Aux yeux des étoiles, les murs et les gratte-
ciels sont des géants aux pieds d’argile Les
étoiles, ça roule des reins et cille des yeux
dans leur migration hautement lucide Pour
elles, le monde est plat et sans hauteur dans
son asphalte, donc ils ne constituent pas une
preuve solide, indéboulonnable dans l’univers

James Noël, Brexit, suivi de La Migration des murs, Éditions Au diable vauvert / 2020.