Typo

Contact

Editions Québécoise1010, rue de La Gauchetière Est

H2L 2N5

Montréal (Québec)

Rouge assoiffée de Claudine Bertrand

1er juin 2011

Rouge assoiffée de Claudine Bertrand

Claudine Bertrand publie son premier recueil Idole errante en 1983. Par son engagement, elle contribue à faire connaître la poésie québécoise par des conférences, manifestations et ateliers au Québec et à l’étranger. La publication de cette anthologie, préparée et préfacée par Louise Dupré, rend compte de la production de la poète. Marquée par la pensée féministe des années 1970, la poésie de Claudine Bertrand s’articule autour de la quête identitaire : de l’enfance à la vie adulte, elle se dévoile entre les (…)

L'homme rapaillé,

13 juin 1996

L’homme rapaillé,

Est-il nécessaire de s’appesantir sur l’actualité constante de ce livre ? Miron, d’une autre manière que dans les années cinquante ou soixante, est demeuré un personnage, une légende vivante. Depuis la première parution de L’homme rapaillé, en 1970, il a obtenu tous les prix imaginables, il a été invité partout, a donné d’innombrables entrevues où il devait une fois de plus s’expliquer, et expliquer le (…)

Poème
de l’instant

Ludovic Janvier

Bientôt le soleil

« Je ne cherche pas l’essor, l’oubli, la grâce, je sais qu’ils me sont impossibles. Et d’ailleurs je ne le voudrais pas. L’ange me fait peur. Non, je cherche la présence et le poids, ou plus exactement la présence me cherche, le poids me trouve, le poids sur moi de la lumière comme un mur, la présence à plein regard de la mer qui fait masse ou du feuillage hanté par le ciel. De sorte que les jours de timidité, ou de trop fort vouloir, je reste pris dans la glu du moment, prisonnier du trop plein jusqu’à la nausée. Les jours de décision, j’allais dire de légèreté mais ne te vante pas, je vois sortir de moi une réponse, plus ou moins claire, plus ou moins simple, plus ou moins forte. Content ? Non, jamais content. Mais, quand même, content. »

Ludovic Janvier, Bientôt le soleil, Flohic Éditions, 1998.