Tristan Cabral

Né à Arcachon en 1944. D’une erreur du vent et de la mar - contre le Mur de l’Atlantique - ancêtres bretons et hongrois - poisson-lune égaré sur une planète morte.
Etudes secondaires à Bergerac - collège Henri IV et ses études grises pleines de pions stupides.
Khâgneux à Bordeaux -suprême dégoût pour les professeurs de littérature.
Montpellier - 4 ans de théologie protestante -rencontre le catharisme et le prophérisme cévenol - abandonne le pastorat.
Vingt-quatre ans en Mai 68 - arrêté - interné. Ne supporte pas le retour à l’ordre.
Voyages -Iran, Turquie, Amérique centrale, Pérou, Bolivie - engagements directs au Kurdistan, puis en Irlande du Nord.
Retour en France en 1971.
1976 - plusieurs mois de prison à la Santé pour "participation à une entreprise de démoralisation de l’Armée".
Vit actuellement à Nîmes -mais en même temps à Montségur, à Istanbul, au Machu-Pichu, sur les îles d’Aran, sur la Baie des Trépassés et la Cévenne d’Abraham Mazel.
A traduit entre autres Nazim Hikmet, Yannis Ritsos, Octavio Paz, Georg Trakl.
Après sa mort, voudrait être "perdu" dans les genêts du Mont Aigoual ou alors mis en mer dans une vague d’équinoxe.

Extrait

A la mémoire de Jean Sénac et de Tahar Djaout

Un homme beau est mort qui signait d’un soleil
il s’appelait Sénac
Jean Sénac

un homme beau est mort qui signait d’une rose
il s’appelait Djaout
Tahar Djaout

depuis toute leur enfance est morte pour le monde…

sous l’amandier nomade
ils venaient tous les deux
à l’eau du soir blessée
ils ramassaient les ombres
pour en faire des pétales

toujours l’inespéré accompagnait leurs pas

toujours dans leur maison
on partageait le pain
toujours dans leur maison
on partageait le sel
et la douce patience qui tremble au bord des larmes…

les amandiers sont morts de leurs blessures…

et la mort en grand nombre a frappé en vingt ans !

hier c’était Sénac aujourd’hui c’est Djaout
assassinés chez eux par les mêmes tueurs
pour avoir cru ensemble à une même Terre
de toutes les couleurs
pour avoir cru ensemble à une même Terre
de toutes les douleurs

hier c’était Sénac aujourd’hui c’est Djaout
assassinés chez eux par les mêmes tueurs
sur cett même Terre de toutes les splendeurs…

assassinés chez eux en des temps différents
et semblables pourtant…

deux hommes beaux sont morts
tous deux enfants d’orages
et deux frères pourtant

deux hommes beaux sont morts qui signent d’un Silence…

Bibliographie

Œuvres

  • Al Marjasem Ella Gloriam, Barcelone, Prix Machado, 2006
  • L’enfant de guerre, Le Cherche-Midi, 2002
  • La Messe en mort, Le Cherche-Midi, 2000
  • Mourir à Vukovar, Cheyne Editeur, 1997
  • Le Désert-Dieu, L’Alpha l’Oméga éditions, 1996
  • Le Passeur d’Istanbul, Editions du Griot, 1992
  • Le Quatuor de Prague, Editions de l’Aube, 1991
  • Chasseurs d’Aube, Le Centurion, 1991
  • Les Paris imaginaires, 1990
  • Etats d’urgence, La Vague à l’âme, 1989
  • Manifeste pour une VIème République, La Mémoire du Futur, 1988
  • Anthologie des poètes du Sud de 1914 à nos jours, Le Temps Parallèle, 1985
  • Le Passeur de silence, La Découverte, 1986
  • La Nuit en poésie, Folio Junior, 1983
  • Anthologie des poètes insurgés, Lima, 1979
  • Et sois cet océan, Plasma 1981, Hachette 1984
  • Quand je serais petit, Plasma, 1979
  • Du pain et des pierres, Plasma, 1977
  • Ouvrez le feu ! Plasma 1974, Hachette 1979

    Autres

  • Juliette ou le chemin des immortelles, Le Cherche-Midi, 2013
  • HDT, Hospitalisation à la demande d’un tiers, Le Cherche-Midi, 2010
  • Les Hauts de Montségur, opéra cathare, Avignon, 1996
  • La Cérémonie des yeux, textes
  • La ville d’Hiver (roman)
  • Le Fou d’Arguin (Arte 1996)