Traversée nomade

Auteur : Sabine Peglion

Traversée nomade

Interprété par Claude Aufaure

La poésie de Sabine Péglion conduit l’auditeur-lecteur dans l’univers des sons, des couleurs et des saveurs, c’est-à-dire à ce qui touche aux racines des émotions humaines. Ses souvenirs de voyages qu’elle mêle au travail de la recherche du mot juste, deviennent pour un temps, un peu, ou plus, nos propres souvenirs.
Qui ne sentira pas comme un petit fourmillement à l’écoute de ces mots : « Cueillir les tomates odorantes pour retenir l’été ».
Les poèmes interprétés avec talent par Claude Aufaure, se joignent à la musique des luths, tantôt vive, tantôt plus calme, qui donne à l’ensemble l’élément liquide et la fraîcheur indispensables aux mots quand les vieilles pierres des sites méditerranéens, chauffées à blanc, les brûlent, ou quand la moiteur des villes d’Australie les étouffe.
Les 35 poèmes, sont suivis d’un entretien avec l’auteur qui parle de sa manière d’écrire, de ses thèmes d’inspirations, et des rapports qu’il entretient en général avec la littérature.

Paru le 1er mars 2013

Éditeur : Sous la lime

Genre de la parution : CD

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.