Tractatus logo mecanicus

Auteur : Jean-Michel Espitallier

Tractatus logo mecanicus

Un petit bijou littéraire entre gravité et légèreté, entre sérieux et farce. Wittgenstein à la manière d’un Alphonse Allais. Le sujet : une question hautement philosophique qui n’est en fait qu’un prétexte, "Qu’appelle-t-on penser ?" Jean-Michel Espitallier s’attaque volontairement à un sujet démesuré, comique même dans sa démesure, et invente une écriture qui le tord dans tous les sens…

Paru le 3 mai 2006

Éditeur : Al Dante

Genre de la parution : Essai

Poème
de l’instant

Stèles

La cime haute a défié ton poids. Même si tu ne peux l’atteindre, que le dépit ne t’émeuve : Ne l’as-tu point pesée de ton regard ?
La route souple s’étale sous ta marche. Même si tu n’en comptes point les pas, les ponts, les tours, les étapes, - tu la piétines de ton envie.
La fille pure attire ton amour. Même si tu ne l’as jamais vue nue, sans voix, sans défense, - contemple-la de ton désir .

*

Dresse donc ceci au Désir-Imaginant ; qui, malgré toutes, t’a livré la montagne, plus haut que toi, la route plus loin que toi,
Et couché, qu’elle veuille ou non la fille pure sous ta bouche.

Victor Segalen, Stèles, « Stèle au désir », 1912.