Toute la Vérité sur le Cadavre de Paul Sanda

Toute la Vérité sur le Cadavre de Paul Sanda

" Où a-t-on trouvé le cadavre ? Je dis : où ai-je trou-
vé le cadavre ? Et ai-je trouvé la fente du cadavre, ce
que le corps laisse reposer dans le cœur de la viande,
dans l’orifice béant de la chair ? Le corps se déchire,
et la fente trace un étrange losange dans la chair. Une
fente incroyable, sortie de la chair, par la peau et par
la chair. Le corps s’ouvre ; coup sur coup, je le sens
devenir frais. Ce que j’ai su dire de ce corps, c’est à
ton corps de femme peut-être. Ce que tu as pu voir de
la chair véritable n’est que la partie ouverte de mon
corps mélangé.

[…]"

Paru le 1er décembre 2009

Éditeur : Rafael de Surtis

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Le Chant du métèque

Vous ne saurez jamais ma soif mon angoisse
des visages douloureux, des nébuleuses obscures,
des sourires lumineux, des carrefours tordus,
du temps qui naît, du temps qui meurt,
des fenêtres closes, des tombes étales
sous le baiser humide du ciel.

Jean Malaquais, « Le Chant du métèque », Revue Caravanes 7, Éditions Phébus, 2001.