Tout à coup je ne suis plus seul

Auteur : Jacques Darras

Tout à coup je ne suis plus seul

Collection l’Arbalète

« Nous nous appellerions tous Laurence Sterne et nous serions des "Voyageurs sentimentaux". Amoureux de la route, ses détours et digressions, comme des rencontres qu’elle nous ménage. Mais, à la différence du célèbre romancier, nous irions jusqu’au bout de nos sentiments. Nous serions des poètes du roman. Nous voyagerions le long des rivières, des petites villes, des vallées secrètes, nous arrêtant pour humer le parfum des noms et des roseraies. Sentimentaux, mais ayant le sens des infimes continuités qui font la beauté de l’existence. Amoureux, mais désireux de suivre nos humeurs jusqu’au bout. Bref, hommes et femmes d’au-delà les cassures, les ruptures où se complurent les siècles précédents. Petits pèlerins attentifs d’Europe, adeptes de la navigation lente, "beatniks cartésiens", nous ne rêverions plus jamais à l’Amérique. Depuis l’extrême pointe atlantique de l’Irlande, à Dingle, jusqu’à l’estuaire de la Meuse et du Rhin, à Rotterdam, nous filerions telles des hirondelles de mer au ras des vagues. »
Jacques Darras.

Paru le 1er janvier 2006

Éditeur : Gallimard

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Anna Akhmatova

Poèmes

Au seuil du printemps, il est certains jours
Où la prairie se repose sous la neige dense,
Où les arbres font un bruit gai et sec,
Où le vent tiède est tendre et moelleux,
Où le corps s’étonne de sa légèreté,
Où l’on ne reconnaît plus sa maison,
Où la chanson qui déjà lassait
On la chante avec émoi, comme neuve.

Printemps 1915
Slepnévo

Anna Akhmatova, Poèmes, traduit du russe par Claude Frioux, Éditions Librairie du Globe, 1993.