Tous les matins me réveille la pluie

Tanella Boni

Tous les matins me réveille la pluie
A l’ombre de ma vie étincelle
Parmi les misères de la ville

Tous les matins me raconte la fenêtre
Tes mots refoulés tes mots oubliés

Tu ne sais pas que je suis vivante
Au gré de l’humeur du monde
Qui ignore ma peau de femme

Où es-tu dans le ciel de l’action
Que tes pas arpentent fil à fil
Depuis l’aube des temps

La pluie a son mot à dire
Même si elle n’imagine rien
Rêve la pluie au petit matin
En lagune assassinée
Lagune aux maux profonds

Car arrose la pluie
Le marché des hommes
Assis sur un gâteau de sable
Au sommet du pouvoir
Marchant à pas de crabe

La pluie ruisselle ses souhaits
La pluie murmure les bonheurs
Inconnus des femmes morcelées
Par l’insouciance de l’amour
Effeuillé au grand jour

Poème
de l’instant

Anise Koltz

Le porteur d’ombre

Et si mon poème n’était qu’un visa
pour un pays lointain
une facture impayée
un compte à découvert

Anise Koltz, Le porteur d’ombre, Éditions Phi, 2001.