Tourbe de Pedro Serrano

Tourbe de Pedro Serrano

"Je perds le son de ma voix.
je promène ma main sur mon corps, je m’écoule
vers un lointain désertique,
vers une mer sèche et vide,
vers une errance calcinée.
Je perds la clé des choses, leur lien.
J’erre sans paix ni âme dans le jour."

Paru le 1er janvier 2009

Éditeur : Le Cormier

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

L’énergie vagabonde

Quand un cheval de Troie entre dans une ville, porteur d’un virus qui affole les esprits et paralyse les corps, on a intérêt à emprunter les seules portes encore ouvertes : celles de la poésie.

Sylvain Tesson, L’énergie vagabonde, Robert Laffont, 2020.