Terrain

Contact

Editions du patrimoine
Ministère de la Culture et de la Communication
5 rue de Vacquerie

75016

Paris

Poésie et politique

1er décembre 2003

Poésie et politique

terrain 41
Terrain, vingt ans après
POÉSIE ET POLITIQUE Solitaire et solidaire Entretien avec Edouard Glissant - Philippe Artières Poésie officielle, poésie partisane pendant les guerres de Religion - Tatiana Debbagi Baranova Les prêtres de la langue Poésie, nation et politique en Serbie - Ivan Colovié Une politique qui vole sur les ailes de la poésie Pratiques politico-poétiques au sein de la Ligue du Nord- Martina Avanza Poésie idéologique et espace de liberté en Roumanie - (…)

Poème
de l’instant

Eugenio de Andrade

Blanc sur Blanc

Traverser le matin jusqu’à la feuille
des peupliers,
être frère d’une étoile, ou son fils,
ou peut-être père un jour d’une autre lumière de soie,

ignorer les eaux de mon nom,
les secrètes noces du regard,
les charbons et les lèvres de la soif,
ne pas savoir comment

l’on finit par mourir d’une telle hésitation,
un si grand désir
d’être flamme, de brûler ainsi d’étoile
en étoile,

jusqu’à la fin.

Eugenio de Andrade, Blanc sur Blanc, Traduit du portugais par Michel Chandeigne, Éditions de la Différence, 1988.