Table des négociations

Auteur : Serge Pey

Table des négociations

Table des négociations est la suite des versions de la lettre adressée à Diane Robertson, artiste « autochtone » montagnaise née à Mashteuiasth, par Serge Pey et publiée dans la revue Inter–le Lieu, Droit de voirie (Maelstrom ReÉvolution), Pourquoi j’écrase des tomates en disant mes poèmes (DocKs).
Dialogue politique, théorique et animiste, entretenu avec la poésie contemporaine, ce poème entre en résonance avec le travail de l’artiste ilnu de Mashteuiatsh autour de « l’esprit des animaux ».
Ce nouveau texte est aussi une partition de poésie sonore qu’il convient de réciter accompagné des chants d’oiseaux qui le regardent en miroir.
Témoignage engagé dans la reconnaissance des nations et des langues indiennes de la « Grande tortue », nom amérindien de l’Amérique du Nord, Table des négociations est un cri de révolte, un message politique et une lettre d’amour contre l’oubli pour ceux que Serge Pey nomme les « peuples du poème ».
Ce chant rythmé comme un rap archaïque, est le dernier volet de la série des poèmes indiens de Serge Pey.

Paru le 1er octobre 2015

Éditeur : La Passe du Vent

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.