Superadobe

Auteur : Jérôme Mauche

Superadobe

superadobe

[…] je ne veux compromettre cette excursion en Haute-Lusace, depuis des semaines nous nous en réjouissons (…) je déjeune confortablement afin d’être en forme car aujourd’hui nous marchons des kilomètres, nous profitons de nous retrouver entre amis dans la nature pour agiter de grands problèmes, l’occasion est trop rare (…), je me blesse involontairement de nouveau en cueillant une herbe qui poussait le long du chemin, ma blessure s’infecte, cette fois je retire de ma blessure des graines, je porte ma main blessée à ma bouche, je crains la contamination par dissémination, je retire avec soin tout en marchant à vive allure les graines qui se sont engrenées à cette blessure, voilà qui ne va pas arranger ma main, je crains que jamais elle ne cautérise, ma main a enflé, durant la nuit ma main a pris des proportions inquiétantes, heureusement mes amis ne s’en soucient pas […]

> superadobe est un type d’habitat précaire conçu par l’architecte iranien Nader Khalili à base de matériaux de récupération. Sur ce principe, ce livre assemble à son tour des textes d’une grande diversité de ton, de style, narratif ou poétique, éclaté, naïf, personnel, symbolique ou abscons. Formulations pathétiques et drôles, études de choses mauvaises, mais aussi marionnettisme, journal d’un jour, superabode donne à lire le laboratoire, sur plusieurs années, d¹une écriture qui tente et réussit parfois, travaille les formes et les pratiques les plus contradictoires, mue par l’immédiat souci de leur survivance, comme de leur débarras aussi.

Paru le 1er décembre 2005

Éditeur : Le Bleu du ciel

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Christophe Tarkos

Le Petit Bidon et autres textes

J’existe. Évidemment cela ne prouve rien. Cela ne prouve pas que j’existe. Mais je suis là. Et je ne suis pas fou. Je suis un vrai témoin, je suis capable de dire la vérité telle qu’elle me semble, je peux témoigner. Je pense que j’existe. Si vous ne voulez pas me croire. J’existe vraiment, d’ailleurs, seul un être humain pourrait vous le dire. Évidemment cela ne prouve rien. Cela ne prouve pas que je suis.

Christophe Tarkos, Le Petit Bidon et autres textes, P.O.L, 2019.