Stations des profondeurs de Gérard Berréby

Stations des profondeurs de Gérard Berréby

"les cœurs excessifs se brisent
les affinités célestes se heurtent
vision habitée
moteur de la sensibilité exacerbée
guidée par des forces intérieures
étoile inaccessible
non rien tout est calme et reposé
absent aux choses
fulgurance des sensations
ma pratique commence
là où le raisonnement et le risque de l’autre
échouent"

Paru le 1er avril 2010

Éditeur : Allia

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

Il n’y a de chemins au ciel,
il n’y a de chemins en mer,
il n’y a de chemins sur terre
que pour seulement cheminer.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.