Stations des profondeurs de Gérard Berréby

Stations des profondeurs de Gérard Berréby

"les cœurs excessifs se brisent
les affinités célestes se heurtent
vision habitée
moteur de la sensibilité exacerbée
guidée par des forces intérieures
étoile inaccessible
non rien tout est calme et reposé
absent aux choses
fulgurance des sensations
ma pratique commence
là où le raisonnement et le risque de l’autre
échouent"

Paru le 1er avril 2010

Éditeur : Allia

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Cros

Sonnet

Moi, je vis la vie à côté,
Pleurant alors que c’est la fête.
Les gens disent : « Comme il est bête ! »
En somme, je suis mal côté.

J’allume du feu dans l’été,
Dans l’usine je suis poète ;
Pour les pitres je fais la quête.
Qu’importe ! J’aime la beauté.

Beauté des pays et des femmes,
Beauté des vers, beauté des flammes,
Beauté du bien, beauté du mal.

J’ai trop étudié les choses ;
Le temps marche d’un pas normal ;
Des roses, des roses, des roses !

Charles Cros, « Sonnet », Le Collier de griffes.