Sous un poirier sauvage de Ko Un

Sous un poirier sauvage de Ko Un

Traduit du coréen par Han Daekyun et Gilles Cyr.

"Nuit d’extase

Ce qui coulait jour et nuit
maintenant a cessé

mère ne dort pas

le torrent qui dévalait tout l’automne
où dort son bruit ?

quel froid, quel bonheur !
le bruit de l’eau, soudain, vient de mon coeur

allez, ténèbres, allez illuminer ce coeur"

"Ko Un est un poète grandiose, un mélange de connaisseur boudhiste, de libertaire politique passionné, et d’historien naturaliste".

Allen Ginsberg.

Paru le 1er novembre 2004

Éditeur : Circé

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Guennadi Aïgui

« Un peu »

bonheur ? – « Un peu »
béatitude – « Un peu » :

ô murmure : comme vent – du soleil :

de pain – un peu… et de lumière du jour… –

et du petit bruit des hommes
comme d’une nourriture – pour la Mort prête… –

que nous la rencontrions paisiblement
comme si nous étions tous toujours sur tout seuil –

en fraternelle souffrance… –

ô notre liberté !… – lueur d’âme :

simple :

« Un peu »
1975

Aïgui, « Un peu », Festivités d’hiver, traduit du russe par Léon Robel, Les Éditeurs français réunis, 1978.