Sarane Alexandrian

Sarane Alexandrian est né à Bagdad en 1927, où son père était le stomatologiste du roi Fayçal 1er. Durant son adolescence en France, il participe, à seize ans, à la Résistance dans le Limousin. À la même période, il est initié au dadaïsme et au non-conformisme par le dadasophe Raoul Hausmann.

À vingt ans, à Paris, il devient « le bras droit d’André Breton », selon l’opinion publique, et « le théoricien n°2 du surréalisme ». André Breton lui confia d’ailleurs la direction du secrétariat de Cause, avec Georges Henein et Henri Pastoureau, pour répondre à l’afflux des jeunes candidats au groupe surréaliste venus du monde entier. Co-fondateur, en 1948, de la revue Néon et porte-parole du « Contre-groupe H » qui se regroupe autour de Victor Brauner, Alexandrian devient le chef de file de la jeune garde surréaliste (Stanislas Rodanski, Claude Tarnaud, Alain Jouffroy, Jean-Dominique Rey…), des novateurs, qui s’opposent aux orthodoxes du mouvement, en situant le surréalisme « au-delà des idées » et en accordant la priorité au « sensible ». La « rupture » avec André Breton intervint en octobre 1948, mais ne remit jamais en cause son estime et son admiration pour le fondateur du surréalisme. Depuis lors, l’importance, comme l’influence, de Sarane Alexandrian, n’ont pas tant reposé sur son activité au sein du groupe surréaliste, que sur sa démarche de continuité et de dépassement de ce mouvement.

Romancier, essayiste, historien d’art, journaliste (L’Oeil, L’Express) et fondateur, en 1995, de la revue d’avant-garde Supérieur Inconnu, (dont le numéro spécial sur « l’Art de vivre » paraîtra fin septembre 2009), Sarane Alexandrian, a publié de nombreux livres, dont certains ont connu un succès international : " Le Surréalisme et le rêve " (Gallimard, 1974), " Histoire de la philosophie occulte " (Seghers, 1983), " Histoire de la littérature érotique " (Seghers, 1989). Ses romans « d’aventures mentales », comme ses nouvelles, imbibées de poésie, sont de véritables mythes modernes écrits en autohypnose. Toutes ses œuvres de fiction, véritables poèmes en prose, sont fondées sur le principe de la métaphore en action. " Les Terres fortunées du songe ", avec dix-huit dessins de Jacques Hérold, (Galilée, 1980), est indéniablement le chef-d’œuvre de sa création, et l’une des plus hautes cimes de la prose surréaliste. Il s’agit d’un roman mythique absolument inclassable, ni science-fiction, ni allégorie, ni récit fantastique traditionnel, ni satire d’humour noir, mais tenant de tout cela ensemble. Sa dernière publication aura été " Les Peintres surréalistes " (Anna Graham, New-York –Paris, 2009), somme dans laquelle il démontre qu’il est l’un des meilleurs connaisseurs de l’art surréaliste.

Il est décédé le 11 septembre 2009, à Ivry-sur-Seine.

Bibliographie

Essais

  • La Sexualité de Narcisse, Éditions Le Jardin des Livres, 2003.
  • La magie sexuelle, Éditions La Musardine, 2002.
  • Soixante sujets de romans au goût du jour et de la nuit, Éditions Fayard, 2000.
  • L’Aventure en soi Autobiographie, Éditions Mercure de France, 1990.
  • Histoire de la littérature érotique, Éditions Seghers, 1989.
    Histoire de la philosophie occulte, Éditions Seghers, 1983.
  • Le Socialisme romantique, Éditions du Seuil, 1979.
  • Les Libérateurs de l’amour, Éditions du Seuil, 1977.
  • Le Surréalisme et le rêve, Éditions Gallimard, 1974.
  • André Breton par lui-même, Éditions du Seuil, 1971.

Écrits sur l’Art

  • Max Ernst, Éditions Somogy, 1986.
  • Hans Bellmer, Éditions Filipacchi, 1976.
  • Marcel Duchamp, Éditions Flammarion, 1976.
  • L’Art surréaliste, Éditions Fernand Hazan, 1969.
  • Les dessins magiques de Victor Brauner, Éditions Denoël, 1965.
  • Victor Brauner l’illuminateur, Éditions Cahiers d’art, 1954.

Textes et préfaces

  • Préface à Musculatures de Nathalie Gassel, Éditions Le Cercle, 2001.
  • Préface à Erotica de Michel Perdrial, Éditions du Chardon,1999.