Sarah Moon

Pour L’ARDEUR, en 2018, je ne voyais que la main d’ERNEST PIGNON ERNEST. Pour LA BEAUTÉ, en 2019, que l’œil d’ENKI BILAL. Pour LE COURAGE, en 2020, que la verticalité de PIERRE SOULAGES.

Et voilà que LE DÉSIR survient, en appelant au subtil, à l’étonnement et à la nouveauté. Voilà que s’impose un autre regard. Le regard d’une femme qui s’est choisie un nom lunaire, pour dire l’envol et la lumière à même le noir et blanc ou le tirage au charbon de ses photographies. Une femme qui aime à détourner les codes de la mode ou de l’imaginaire autant que ceux des contes de l’enfance. Une femme à la voix douce qui manie le flou, les fleurs ou les oiseaux comme un peintre joue de la solitude et des pigments. Une femme qui sait conjuguer le passé, le mystère, la volupté, l’absence, l’exaltation et le silence au plus que présent. Une femme dont chaque cliché interroge le cœur.

On a tous quelque chose en nous de SARAH MOON. Et c’est chance que cette artiste des Alchimies ait eu envie, sans un seul instant de réflexion, d’être de l’aventure.

Sophie Nauleau

Sarah Moon, de son vrai nom Marielle Sarah Warin, naît le 17 novembre 1941.

Sarah commence par étudier le dessin avant, dès 1960, de débuter une carrière de mannequin. Son intérêt pour la photographie alors grandissant, elle n’hésite pas à photographier ses amies modèles.

Grande admiratrice de l’œuvre de Guy Bourdin, Sarah décide de se consacrer pleinement à la photographie dès 1967. Elle parvient à publier ses premiers clichés dans l’Express puis, dès l’année suivante, à réaliser la campagne de Cacharel, grâce à laquelle elle devient célèbre. Son style unique de clichés au touché pastel, fait de grain et de demi-teintes, retient l’attention de Robert Delpire, entre autres, et lui donne une reconnaissance internationale. Sarah commence donc à travailler pour de nombreux magazines de mode tels que Vogue, Harper’s Bazaar ou Elle, ainsi que pour des maisons de couture comme Chanel ou Dior.

C’est en 1985 que Sarah décide de développer une photographie plus personnelle et purement artistique. Elle adopte alors comme support d’expression le Polaroïd noir et blanc avec négatif.

Exposée aux Rencontres d’Arles de 1980, 1981 et 1994, puis plus tard de 2005 et 2006, elle obtient le Grand Prix national de la photographie en 1995.

Du 18 septembre 2020 au 10 janvier 2021, son œuvre est exposée au Musée d’Art Moderne de Paris, à l’occasion d’une rétrospective intitulée « PasséPrésent ».

Publications

  • Now and Then, Kehrer, 2016.
  • Omaggio a Mariano Fortuny, Museo Fortuna Venezia, 2015.
  • Alchimies, Delpire éditeur, 2013.
  • 1.2.3.4.5., Delpire éditeur, 2008.
  • La Sirène d’Auderville, Kyoto Museum of Contemporary Art, 2007.
  • Le Fil rouge, Kyoto Museum of Contemporary Art, 2006.
  • Sarah Moon, collection « Photo Poche », Actes Sud, 2005.
  • L’Effraie, Kyoto Museum of Contemporary Art, 2005.
  • Dansez, Dansez…, Texte d’Olivier Saillard et Irène Filiberti, Les Solitaires intempestifs, 2003.
  • Circuss, Kyoto Museum of Contemporary Art, 2003.
  • Coincidences, Delpire éditeur, 2001.
  • Still, Minneapolis, Weinstein Gallery, 2000.
  • Sarah Moon, collection « Photo Poche », Éditions Nathan, 1999.
  • Inventario, Université de Salamanque, 1997.
  • Vrais semblants, Delpire éditeur, 1991.
  • Sarah Moon, Tokyo, Pacific Press Service, 1989.
  • Le Petit Chaperon Rouge, texte de Charles Perrault, illustrations de Sarah Moon, Éditions Grasset, 1983. (Réédition en 2002).

Filmographie

  • 2013 : 5H-5, Take Five Prod.
  • 2010 : Le Petit Chaperon Noir, Take Five Prod.
  • 2007 : La Sirène d’Auderville, Take Five Prod.
  • 2005 : Le Fil rouge, Take Five Prod.
  • 2004 : L’Effraie, Take Five Prod.
  • 2003 : André François, L’Artiste, Take Five Prod.
  • 2002 : Circuss, Take Five Prod.
  • 2002 : There is something about Lillian, Take Five Prod.
  • 2000 : J’ai choisi cette photo…, musée Niépce - Riff Prod.
  • 1996 : Lumière et compagnie, Cineteve Prod.
  • 1995 : À propos d’une exposition, Centre National de la Photographie.
  • 1995 : Henri Cartier-Bresson, Point d’interrogation, Take Five Prod.
  • 1994 : Contacts, Centre National de la Photographie, La Sept, KS Vision.