Sadegh Hedayat, Les Chants d’Omar Khayam,

Sadegh Hedayat, Les Chants d'Omar Khayam,

Sadegh Hedayat a entrepris, à partir d’un choix de quatrains d’Omar Khayam, un travail rigoureux, méthodique qui tranche avec les habitudes des hommes de lettes iraniens : en tant qu’essai, Les Chants ont suscité un très grand intérêt dans les milieux intellectuels iraniens et ont fait école. La traduction que M.F. Farzaneh et Jean Malaplate en ont donné devrait contribué à mieux faire connaître en France l’œuvre du poète persan, comme elle permettra de confirmer la place, l’une des premières, de l’écrivain iranien parmi les novateurs du XXème siècle.

Paru le 1er octobre 2005

Éditeur : José Corti

Genre de la parution : Essai

Poème
de l’instant

Treizième poésie verticale

Aujourd’hui je n’ai rien fait.
Mais beaucoup de choses se sont faites en moi.

Des oiseaux qui n’existent pas
ont trouvé leur nid.
Des ombres qui peut-être existent
ont rencontré leurs corps.
Des paroles qui existent
ont recouvré leur silence.

Ne rien faire
sauve parfois l’équilibre du monde
en obtenant que quelque chose aussi pèse
sur le plateau vide de la balance.

Roberto Juarroz, Treizième poésie verticale, traduit de l’argentin par Roger Munier, Librairie José Corti, 1993.