Sadegh Hedayat, Les Chants d’Omar Khayam,

Sadegh Hedayat, Les Chants d'Omar Khayam,

Sadegh Hedayat a entrepris, à partir d’un choix de quatrains d’Omar Khayam, un travail rigoureux, méthodique qui tranche avec les habitudes des hommes de lettes iraniens : en tant qu’essai, Les Chants ont suscité un très grand intérêt dans les milieux intellectuels iraniens et ont fait école. La traduction que M.F. Farzaneh et Jean Malaplate en ont donné devrait contribué à mieux faire connaître en France l’œuvre du poète persan, comme elle permettra de confirmer la place, l’une des premières, de l’écrivain iranien parmi les novateurs du XXème siècle.

Paru le 1er octobre 2005

Éditeur : José Corti

Genre de la parution : Essai

Poème
de l’instant

Valère Novarina

Chronophobie

Ici-bas dans la tourmente, il danse
Écoutez mes aïeux :
Je danse à la gueule de dieu

Traçant une ligne invisible
Entre n’être et naître pas
Entre naître et n’être pas
J’ai vécu vaille que vaille
Tout au fond d’l’univers
Le réel m’a pris en tenaille
Je danse à cœur ouvert

Le jour venu, mon âme d’animal
Si vous la trouvez en moi
Portez-la dans le sein d’Abraham !

Mai 2019, Valère Novarina, extrait de Chronophobie, poème inédit confié au Printemps des Poètes pour la 11e édition du Prix Andrée Chedid du Poème Chanté.