S’il fallait dire pourquoi si loin (Chants Nomades)

de Lionel Gerin

S'il fallait dire pourquoi si loin (Chants Nomades)

Passerelle vers les marches de l’aube vers les cols, les couloirs et les clans alentour, vers la Chine et vers l’Inde, voie de pleurs et de soie.

Paru le 26 mars 2019

Éditeur : Le nouvel Athanor

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Alejandra Pizarnik

Poème pour Emily Dickinson

De l’autre côté de la nuit
l’attend son nom
son subreptice désir de vivre,
de l’autre côté de la nuit !

Quelque chose pleure dans l’air,
les sons dessinent l’aube.

Elle pense à l’éternité.

Alejandra Pizarnik, « Poème pour Emily Dickinson », traduit de l’espagnol (Argentine) par Jacques Ancet, La dernière innocence, Ypsilon Éditeur, 2012.