S’il fallait dire pourquoi si loin (Chants Nomades)

de Lionel Gerin

S'il fallait dire pourquoi si loin (Chants Nomades)

Passerelle vers les marches de l’aube vers les cols, les couloirs et les clans alentour, vers la Chine et vers l’Inde, voie de pleurs et de soie.

Paru le 26 mars 2019

Éditeur : Le nouvel Athanor

Genre de la parution : Recueil

Support : Livre papier

Poème
de l’instant

Eugenio de Andrade

Blanc sur Blanc

Traverser le matin jusqu’à la feuille
des peupliers,
être frère d’une étoile, ou son fils,
ou peut-être père un jour d’une autre lumière de soie,

ignorer les eaux de mon nom,
les secrètes noces du regard,
les charbons et les lèvres de la soif,
ne pas savoir comment

l’on finit par mourir d’une telle hésitation,
un si grand désir
d’être flamme, de brûler ainsi d’étoile
en étoile,

jusqu’à la fin.

Eugenio de Andrade, Blanc sur Blanc, Traduit du portugais par Michel Chandeigne, Éditions de la Différence, 1988.