Robert Nédélec

Robert Nédélec, né le 23 mai 1946 à Saint-Pol-de-Léon (Finistère). Existence partagée entre la Bretagne, où il a passé toute son enfance et à laquelle il reste encore attaché, et la Provence intérieure, où il a choisi de se fixer aujourd’hui. A édité une plus d’une vingtaine d’ouvrages, épuisés pour la plupart d’entre eux, en particulier aux « Editions de l’Arbre » (Jean le Mauve éd.) ou à « L’Arrière-Pays ». A également collaboré, et collabore encore occasionnellement, à de nombreuses revues, en France comme à l’étranger.

Extrait

La vengeance

"Et c’est miracle bientôt, ce fruit qu’il ouvre en le frôlant du doigt, miracle ce pain de chair à partager en mille parts égales et qu’il multiplie sans avoir besoin d’élever la voix, et miracle cet océan qui prend place entre deux proches continents et n’en dessoude pourtant pas vraiment les rives. C’est miracle et c’est vengeance déjà, car s’engloutissent alors les îles où l’on avait feint de découvrir, après une parodie de naufrage, des idoles faciles à sauver – car brûlent alors les totems et s’effondrent en poudre les effigies et les statues. C’est miracle et vengeance jusqu’en ces jeux de méprises et d’innocents massacres auxquels

Il a recours quand il se perd dans le dédale de ses aveux – oui, c’est ainsi que j’ai agi, ainsi que je l’ai frappé dans le dos quand il s’est penché pour lire la page indiquée, oui, je vous l’accorde, il a eu la force de se retourner et m’a regardé longtemps dans les yeux avant de tomber, oui, quand je dis je, c’est bien de lui que je parle, et c’est donc moi dont ce monstre a traîné le corps contre la cloison, et c’est donc lui qui s’est installé à ma table, oui, il a gommé des mots ici et là, rayé des lignes entières, oui, il a ensuite déchiré le papier et m’a invité, puisque la scène était finie, à échanger nos places, oui, j’étais alors on ne peut plus

Seul dans cette pièce, non, je n’y étais pas puisque nombreux sont ceux qui m’ont vu ailleurs à cette heure, non, je n’ai pas d’alibi qui tienne, non, je n’affirme pas que je n’étais pas le tireur fou du supermarché, oui, c’était moi si vous le souhaitez, et c’était moi aussi, au même instant, celui du métro, celui du lycée et celui de l’assemblée générale, oui, c’était toujours moi, en témoignent la ressemblance avec les portraits-robots, les empreintes laissées partout et la tournure de mes phrases, oui, ce n’était que vengeance, et miracle aussi, car ils se sont tous tiré pour finir une balle dans la tête sans jamais avoir crié mon nom."

(inédit)

Bibliographie

Deux ouvrages à paraître en 2011 :

  • Plein champ, Ed. Aspect, 2014
  • Quatre-vingts entames en nu, Jacques Brémond. Grand Prix de poésie de la SGDL.
  • « Effets d’annonces » suivi de « Carré chinois », N&b, 2009
  • Double tour, Rafael de Surtis, 2008
  • Contre-jour, L’Arrière-Pays, 2007, Prix Louis Guillaume
  • Faute d’ombre, in Froissart/28, 1984, JC Belleveaux, 1997
  • D’elle, dit-il, Jacques Josse, 1997
  • La page double, L’Arrière-Pays, 1997
  • La belle affaire, Jean Le Mauve, 1994
  • Le chemin de l’aven, Jean Le Mauve, 1990
  • Sache que dans ce corps, Jean Le Mauve, 1988
  • Les choses par leur nom, Le dé bleu/La Bartavelle, 1987
  • Les masques embusqués, Encres Vives, 1985
  • Le pouls des pierres, in Froissart, 1983, Prix des lecteurs
  • Fasse l’exil, Texture, 1985
  • Sang n’étant pas divisible par toi, Quintefeuille, 1981
  • Lieu d’yeux et de lait, Jean Le Mauve, 1980
  • Poème du pays qui a feint, Cyclope-DEM, 1979
  • Le bon vivant, 2° éd. augmentée, Jean Le Mauve, 1978
  • Jeu d’ombres, d’algues et de laine, Apostrophe, 1977
  • Le bon vivant, Le dé bleu, 1976
  • Corde raide au-dessus des chutes, Millas, 1975
  • Nœud des délivrances, Edmond Thomas, 1974
  • Des racines autour du cœur, Oswald, 1971

    Textes dans de nombreuses revues dont, dernièrement, Arpa, Autre Sud, Le Chemin des livres, Diérèse, Encres Vives, Europe, Friches, Multiples, N4728, La Passe, Rivaginaires, 7 à dire… et dans des anthologies, récemment parues : : « L’année poétique 2009 », (Ed. Seghers), « Anthologie 2009 » (Multiples), « Visages de poésie » (Ed. Rafael de Surtis, 2010)…