Robâïât D’Omar Khayyâm

Robâïât D'Omar Khayyâm

Omar Khayyâm, poète persan le plus célèbre, a probablement vécu aux alentours de 1100, et a fréquenté la cour de Bagdad, dans le temps troublé des croisades et des intrigues de palais. Mathématicien et philosophe soufi, ses robâïât (ou quatrains) qui chantent les plaisirs éphémères de la vie, du vin et des femmes ont suscité d’innombrables imitations et comentaires. On l’a dit pessimiste et mystiques, ou au contraire mécréant et hédoniste… Il se montre surtout d’une grande liberté d’esprit, ironique et irréverencieux envers les puissants, et sa poésie est une source continue de sagesse et de joie.

Paru le 1er juin 2003

Éditeur : Le Temps des cerises

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Coplas

Que fais-tu, hibou, sur ton olivier,
avec ces grands yeux tout écarquillés ?

Je m’occupe à observer, dit l’oiseau,
du temps la longue traversée.

José Bergamín, « Coplas », Traduction de L.-F. Delisse, Revue Caravanes 8, Éditions Phébus, 2003.