Ritournelle d’Alain Cuerrier

Ritournelle d'Alain Cuerrier

Avec ce nouveau titre, Alain Cuerrier écrit une ritournelle à sa fille. Jour après jour, la même ritournelle : « J’écris un petit poème / à l’image de ma fille. » « Poèmes du petit soir, poème du petit matin, poème du petit jour », les trois suites de ce recueil nous conduisent en toute sérénité vers les secrets de cette beauté de l’enfance.

L’enfant - une fillette de cinq ans - joue et s’ébroue dans un moment d’éternité, sur un trottoir de lumières où le rire tient parfois la main des larmes, et toujours celle du sommeil et du rêve. Le soir, elle devient poème, éclat de voyelles. L’une dort, l’autre écrit. « Souvenirs de papier » sur un « chemin d’écolière », le poème se promène et se réinvente dans l’univers naïf de l’enfant : là, des êtres de cailloux, de peluches, vivent et meurent. Et une musique, en sourdine, respire.

Né à Valleyfield, Alain Cuerrier est botaniste, écrivain et traducteur. Ses aventures scientifiques et littéraires le mènent vers un même lieu : l’écrit. Ainsi, aux articles scientifiques et de vulgarisation s’ajoutent trois recueils de poèmes publiés aux Éditions du Noroît, notamment Premières heures (1999). Ritournelle est son quatrième recueil. Des extraits de son Journal du Nunavik paraîtront également aux Éditions du Noroît ; puis, aux Éditions Tryptique, une traduction du dernier recueil de Caroline Marie Souaid.

Paru le 1er septembre 2005

Éditeur : Le Noroît

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Poème inédit d’Anita Conti

Pourrais-tu ignorer
Que chaque jour, Pour Toi,
un ciel entier s’éclaire ?

À Tous les pas de cet élan
qu’est notre vie
À tous les jeux de cette rage
J’ai ouvert les bras
Et gémi

Et sur le grand vent refermé,
Au long des temps
Mes bras heureux brûlent encore
De leur désir.

Anita Conti, 4 janvier 1994, à Fécamp, Inédit.