Rien qui se dise de Claudine Gaetzi

Rien qui se dise de Claudine Gaetzi

« Aucun mot ne sauve », « rien qui se dise », constate d’emblée Claudine Gaetzi. Aux prises avec les « blancs du langage », avec la parole vide, la voix poétique hésite. Comment assembler bord à bord les mots et les choses qui « commencent et finissent hors des mots, sans les mots » ? Comment coudre ensemble signe et référent ?

Au terme d’un questionnement serré et parfois vertigineux qui la dresse contre le silence et l’abstraction, Claudine Gaetzi réaffermit pourtant son timbre pour « décrire quoi, peu de choses, les [s]iennes, avec ratures et béances » : un visage effacé, un geste de tous les jours, une chanson perdue, un objet gris de poussière. Les proses de ce premier recueil aux enjeux si actuels gagnent sur le mutisme grâce à leur finesse réflexive et à leur vibrant pouvoir d’évocation : « Que les choses soient dites, qu’elles soient emportées, emmenées, en avant, en avant, et moi transportée avec les choses comme avec les mots, je quitte les lieux, j’emporte le ciel et sa couleur, les images précèdent la pensée, elles m’emportent au détriment de la logique, par défaut de raison réussir à dire. »

Anne-Lise Delacrétaz

Née en 1964 à Neuchâtel, Claudine Gaetzi vit dans le Nord vaudois, en Suisse. Elle a fait de la peinture, des décors de théâtre ; elle a publié deux livres pour enfants, ainsi que plusieurs textes dans des revues littéraires. Elle a reçu pour ce recueil le Prix de poésie C. F. Ramuz 2013.

Paru le 1er octobre 2014

Éditeur : Editions Empreintes

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Emmanuel Moses

Il était une demi-fois

Donnez-moi un mot
J’en ferai deux, j’en ferai trois
Et puis cent, et puis mille
Et quand je ne pourrai plus compter
Je repartirai en arrière
Jusqu’au tout premier
Qui sera le dernier.

Il était une demi-fois, Emmanuel Moses, illustré par Maurice Miette, Éditions Lanskine, 2019, p.32.