Résurgences de Catherine Ribes-de Palma

Résurgences de Catherine Ribes-de Palma

"Il y a pire que la poésie politique : l’excès de mépris de la politique, la surdité aux questions posées par la réalité et l’histoire, et le refus de participer implicitement à l’entreprise de l’espoir." (Mahmoud Darwich)

"Couvre-toi jeunesse d’un voile plus téméraire
toi dont l’ombre jette sur les murs son innocence
toi qu’anime le désir de voir et d’atteindre…
La terre promise et ancestrale…"

"Cover yourself youth with a bolder veil
You whose shadow throws its innoncence across the wall
You who awaken the desire to see and to achieve
Ancestral land of promise."

Paru le 1er août 2012

Éditeur : Bérenice

Genre de la parution : Version bilingue

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.