Recours au poème

Un visage ne va pas de soi

1er octobre 2015

Un visage ne va pas de soi

EXTRAITS
À la fonte des sables
Serons-nous trop morts
Pour voir
Ce qui se cachait sous le temps ?
*****
Une vieille penche sa fenêtre
Sa maison
Moment où tout bascule
*****
À présent que la guerre
se déclare dans un murmure
Il faut prêter l’oreille
Pour mourir
*****
Le trop plein du miroir
Quand le moi éclabousse
Un poème qui ressemblerait
Trop à un poème
En serait tout sauf un
*****
Où la branche s’enracine
Prend le bleu tout autour
Les pupilles se dilatent
Jusqu’au ciel (…)

Ce qui est épars de Jacques Viallebesset

1er mai 2015

Ce qui est épars de Jacques Viallebesset

L’aube rosée
Au-delà du trou noir le bleu de l’amour
Et la blessure ouverte qui creuse le cœur
Sauf l’amour la souffrance brûle tout
La nuit je veille l’aube rosée des fleurs
Par-delà le manque et la séparation
Dans l’ardente impatience de l’absolu
Il sera encore temps pour être heureux
Quand viendront des jours meilleurs
Mon amour montera à l’assaut du ciel.

Poème
de l’instant

Carl Norac

Avant de tout dire

Toute la beauté du monde, je ne peux pas te la dire. Mais rien ne m’empêche d’un peu l’approcher avec toi.

Il y a de si grands murs qui cachent les jardins, des dépotoirs au bord des plages, des ghettos dans des îles, tant de blessures aux paysages.

Par bonheur, un peu de splendeur demeure alentour et le dire, même tout bas, par amour, c’est croire encore qu’un jour, nous irons la trouver, toute la beauté du monde.

Carl Norac, « Avant de tout dire », Le livre des beautés minuscules, Éditions Rue du Monde.