Racines profondes par Michel Cazenave

Racines profondes par Michel Cazenave

"voici que j’élabore la pierre ce n’est pas
la préoccupation de la peau qui crée la
pierre ni le tourbillon ni la spirale mais
dire dire que la bête & ses fissures ne
courbent pas l’échine ô oui dire ce qui se
glisse dans la gorge & dans la langue &
dans la paume coupée de la peau […]"

Paru le 1er octobre 2009

Éditeur : Arma Artis

Genre de la parution : Recueil

Poème
de l’instant

Charles Baudelaire

Hymne à la beauté

L’éphémère ébloui vole vers toi, chandelle,
Crépite, flambe et dit : Bénissons ce flambeau !
L’amoureux pantelant incliné sur sa belle
A l’air d’un moribond caressant son tombeau.

Que tu viennes du ciel ou de l’enfer, qu’importe,
Ô Beauté ! monstre énorme, effrayant, ingénu !
Si ton œil, ton souris, ton pied, m’ouvrent la porte
D’un Infini que j’aime et n’ai jamais connu ?

Charles Baudelaire, 1821-1867, « Hymne à la beauté », Les Fleurs du mal , 1857.